« Bleu de toi », le livre-appli à la belge

ETIENNE,ANDRE

Page 27

Mardi 18 décembre 2012

jeunesse Dans ce créneau en plein essor, la création de Maes se distingue par sa qualité

CotCotCot-apps.com, l’éditeur bruxellois d’applications pour iPad et iPhone destinées aux plus petits nous ouvre les portes d’un marché florissant : les applications pour enfants. Odile Flament qui est à la tête de cette maison d’édition âgée d’à peine un an et demi a quitté sa vie d’avant pour se consacrer entièrement à ce projet. Pour la nouvelle application mise à disposition sur son site internet, elle s’est associée avec Dominique Maes, l’auteur et illustrateur belge réputé (plus de 80 livres pour enfants à son actif). Le résultat est un chef-d’œuvre.

Lors de leur rencontre, Dominique Maes et Odile Flament ont eu un véritable coup de foudre artistique l’un pour l’autre. L’auteur avait pour projet de réaliser un livre pour sa fille de 5 ans dans lequel il lui conterait tout son amour. D’où le titre de l’application : « Bleu de Toi » qui explique pourquoi l’œuvre est réalisée exclusivement au stylo bleu. La technique utilisée est celle des hachures et contre-hachures. C’est elle qui donne un relief aux dessins. Les croquis ont été entièrement réalisés sur des planches papier pour ensuite être scannés sous un format digital exploitable sur tablette.

Un vrai travail de fourmi a été nécessaire afin de pouvoir offrir un résultat impeccable. Grâce aux possibilités qu’offre l’iPad, une grande partie de l’image a été volontairement cachée. Le jeune lecteur doit alors la faire glisser pour découvrir les parties dissimulées. Ainsi s’ouvre à lui un monde d’exploration truffé de surprises. Cette technique dite du hors-champ permet d’éveiller la curiosité de l’enfant et lui donne l’occasion de développer une pensée latérale, c’est-à-dire d’être capable de visualiser plus loin que ce qu’il peut voir directement sur l’écran.

En ce qui concerne la sensation irremplaçable du toucher que procure un livre en version papier, elle est remplacée par des explosions de couleurs, des sons, de la musique (également composée par Dominique Maes), des petites animations, des aventures que l’enfant mène grâce à la navigation intuitive. Cette application a réellement été pensée dans les moindres détails pour offrir à l’enfant une structure éducative d’éveil à travers des exercices ludiques. Tout cela en lui offrant une merveilleuse histoire contée par Dominique Maes.

Les applications de CotCotCot-apps.com ne sont en aucun cas des dessins animés ou des images truffées d’animation aux couleurs ultra-flash qui viennent détourner l’attention de l’enfant. Elles sont un moyen de partager un moment privilégié. Pas question d’offrir un énième Angry Birds, le jeu vidéo mondialement connu qui a atteint le milliard de téléchargements. CotCotCot-apps.com n’offre pas des jeux qui ont pour seul but de faire passer le temps. L’enfant doit réellement faire travailler ses méninges et son imaginaire.

Chacune des œuvres est sélectionnée avec beaucoup de soin et d’amour. La qualité des images et de l’histoire, les valeurs et les idées mises en avant sont le cheval de bataille d’Odile Flament. Lors de sa présence dans différentes foires du livre, elle a pu constater l’engouement des plus petits (et des plus grands) pour cet objet qui en rebute plus d’un.

Chers parents, le numérique vous donne des sueurs froides ? N’ayez crainte, votre progéniture est ici entre de bonnes mains. Ces nouveau-nés de la génération tactile sont détenteurs de ressources insoupçonnées quant à l’utilisation des nouveaux outils. Car le digital ne peut prendre toute la place : son utilisation doit rester ponctuelle et encadrée… Mais pourquoi pas, moyennant ces précautions, offrir à votre enfant une des 3 applications de CotCotCot-apps. com disponibles sur l’Apple Store pour Noël ?

http://cotcotcot-apps.com/Apps4kids/

Sur cette illustration, l’enfant doit effacer les confettis avec son doigt avant d’accéder à la page

Sur cette illustration, l’enfant doit effacer les confettis avec son doigt avant d’accéder à la page suivante du livre. Une action que votre petit protégé réalisera intuitivement.

Le marché du numérique offre une ribambelle de possibilités

En Belgique, le secteur

du livre se montre timide voire réticent face au numérique. Pourtant, le marché est très porteur aux Etats-Unis et arrive petit à petit dans nos chaumières. D’après un rapport de Nielsen, le marché de l’application mobile a connu une croissance de 120 % par rapport à 2011 en termes de minutes d’utilisation. Cependant, le secteur est très inégal. En effet, le système de référencement de l’Apple Store ne répertorie que les applications les plus vendues, reléguant les plus petites structures dans les abysses de l’oubli. De plus, après chaque téléchargement, Apple prélève 30 % du prix de vente. Si le concepteur n’est pas dans les 25 meilleures ventes, vous devinez qu’il devient difficile pour lui d’amortir ses investissements. En outre, beaucoup d’applications sont gratuites. Ces dernières ont évidemment un succès plus conséquent. Pour cause, la jeunesse du marché ne permet pas d’identifier telle ou telle application comme une valeur sûre. A partir de ce constat, combien de personnes sortiront leur carte de crédit alors qu’ils peuvent se procurer une autre application avec un contenu similaire sans débourser un centime ?

En ce qui concerne le marché des applications pour enfants, c’est le payant qui domine. Fort heureusement d’ailleurs car cela les empêche de télécharger n’importe quoi en un seul clic.

Deux directions principales sont à observer. Tout d’abord, les versions démos qui offrent par exemple les 5 premières pages d’un livre. Cela permet au concepteur de donner à l’enfant l’envie de découvrir la suite de l’histoire qui elle est… payante. Ensuite, selon les classements iTunes, les applications les plus rentables pour leurs développeurs sont les applications dites « in-apps ». Ce système consiste à proposer une application gratuite qui accueillera des modèles qui, eux, seront payants. Par exemple, J’aime Lire Store (Bayard Presse) vend des livres-applications sous forme d’iBooks, c’est-à-dire d’étagères destinées à accueillir les achats.

Le marché de l’application est pour l’instant beaucoup plus fructueux sous iOS que sous Android. Mais la tendance pourrait s’inverser ou du moins s’équilibrer.