« Etudier les offres, c’est notre métier ! »

MARECHAL,GISELE

Page 20

Jeudi 27 octobre 2011

Le conseil d’administration d’Ambroise Paré n’accepte pas le débat contradictoire ! » Patrick Salvi et Eric Caudron, les responsables syndicaux Setca et CNE, représentant le personnel du CHR Saint-Joseph-Warquignies, ripostent face aux déclarations du CA du CHUPMB, Ambroise Paré-Chêne aux Haies. « Les assemblées de personnel se sont déroulées dans la sérénité ce mercredi. Nous, syndicats, avons l’impression d’avoir affaire à des politiques, déjà en campagne électorale ! » Et de justifier leur position : « Nous n’avons jamais rencontré les responsables de Jolimont ni d’Ambroise Paré. Par contre, nous savons que Jolimont étudie le bilan financier du CHR. N’en déplaise à Nicolas Martin, nous n’avons pas été contactés valablement par le CA d’Ambroise Paré jusqu’à ces quelques derniers jours. » Quant à la crainte de perdre des affiliés ? « Foutaise »

Les responsables syndicaux analysent les deux candidatures. « Étudier les offres, c’est notre métier ! En guise de fusion, le CHUPMB ambitionne d’installer dans son hôpital, et dans sa toute nouvelle aile en particulier, tous les services “chauds” : l’aile mère-enfant, le quartier opératoire, les urgences, l’imagerie médicale, les soins intensifs. Et d’implanter à Saint-Joseph le “froid”, l’hôpital de jour. Quant à Warquignies, cette implantation devrait se développer en bonne intelligence avec les autres hôpitaux du sous-bassin que sont Hornu, Baudour et Ath. Par contre, Jolimont respecterait les deux entités du CHR. »

À entendre les syndicats, Saint-Joseph aurait à perdre dans la fusion avec Ambroise Paré. « Au nouveau CA par exemple, il ne décrocherait que 3 postes sur les 25. La perspective d’une fusion avec Ambroise Paré n’est pas si réjouissante ! Oui, le CHUPMB promet d’investir la moitié de ses 100 millions d’euros. C’est théorique : le CHR a un droit de tirage de 17 millions, qui représente 10 % (argent wallon) de ce qu’injecterait l’Inami dans un éventuel investissement consenti. » Enfin, si le CHR et le CHUPMB ont signé une convention d’association en 2009, « elle n’est, sur le terrain, toujours nulle part. » Ambiance…