(le)mot

STAGIAIRE

Page 14

Mardi 3 avril 2012

la boulette

la boulette

« La boulette… J’ai fait la boulette ! »

« La boulette… J’ai fait la boulette ! »

Quel est le point commun entre le très regretté Jacques Villeret et un gardien de football peu affûté ? Ce sont les rois des boulettes, bien sûr. Les fans de l’excellent film de Francis Veber Le dîner de cons en sont encore hilares. Ils n’ont pas oublié François Pignon qui enchaîne boulettes sur boulettes dans l’appartement de Thierry Lhermitte. Mais d’où vient cette expression ?

« Cela date du début du 19e siècle. Faire une boulette, on le trouve déjà chez Marcel Proust et Honoré de Balzac. Il y a cependant des divergences selon les étymologistes. Pour certains, cela vient de la boulette de papier que les élèves indisciplinés lançaient à leurs professeurs.

La métaphore a dès lors été faite. Faire une boulette a donc été assimilé à faire des bêtises. Pour d’autres, la boulette vient de bull en anglais qui veut dire taureau, mais aussi bévue », explique Laurence Rosier, professeur de linguistique à l’ULB. Espérons que ces divergences du point de vue étymologique ne tracassent pas trop les gardiens pendant les rencontres… sans quoi les supporters auront droit à quelques nouvelles boulettes.