« On veut élever le rêve du Hutois »

VANESSE,MARC

Page 10

Vendredi 1er décembre 2006

Huy L'ASBL Les Récollets souhaite devenir un espace de dialogue citoyen pour le mieux-vivre

Depuis la saga des Récollets et le referendum avorté de 2005, qui avait quasi mis le feu aux poudres à Zinzinland, l'eau de la Meuse a beaucoup coulé sous les arches de la cité du Pontia. Tout comme cette onde électorale venue éroder la majorité absolue d'Anne-Marie Lizin, farouchement opposée aux résultats de la consultation populaire sur le fameux parc.

Dès lors, les défenseurs de cet espace vert, réunis sous le label les Récollets, ont décidé d'entamer la prochaine mandature en tenant compte de cette nouvelle donne, comme l'explique Alain Legros, le porte-parole : « La liste MR (en majorité avec le PS) et celle d'Ensemble (opposition) ont clairement expliqué dans leurs programmes électoraux qu'ils souhaitaient ériger un parc aux Récollets, conformément aux désirs de la population. Dès lors, si le MR et Ensemble tiennent parole, cela fera 14 sièges contre 13 au PS pour entamer le réaménagement total jusqu'à la Meuse comme nous le demandons ».

Rassurée par ces déclarations d'intention, l'association hutoise a dès lors décidé de quitter les incertitudes de la collision frontale avec leur bourgmestre pour privilégier le dialogue : « Nous ne sommes plus dans une attitude polémiste. Nous attendons la déclaration de politique générale sur ce point. Nous sommes confiants dans les engagements pris ».

Par ailleurs, forts de l'expérience acquise, les membres de l'association (« Nous sommes 500 ») ont décidé de passer à la vitesse supérieure : « Après trois ans de travail bénévole, nous avons décidé, à l'unanimité des trente membres du conseil d'administration, d'étendre notre action à l'ensemble de l'entité, poursuit Alain Legros. Nous serons attentifs au maintien d'espaces verts et à l'amélioration de la qualité de vie pour tous, en réfléchissant aux problèmes de mobilité, d'environnement, de cadre de vie... Nous voulons élever le niveau de rêve du Hutois de façon très positive en organisant des rencontres citoyennes dans les quartiers de la Ville et de sa périphérie ».

Premier dossier à préoccuper les Récollets, la zone de délassement de la rive droite entre le pont Baudouin et le pont de l'Europe : « Dans cette zone, il y a le centre culturel, la piscine, les cinémas, le parc, l'ensemble horeca. Nous aimerions proposer un projet d'envergure qui permette de mieux réhabiliter cet espace et de se réapproprier le fleuve. Il mériterait un concours d'architecture ambitieux. » Et Alain Legros de conclure : « Nous espérons que la culture locale s'adoucisse, pour laisser s'installer une démocratie participative. »