« On veut tuer Télésambre »

ALBIN,DIDIER

Page 21

Jeudi 9 juin 2011

Audiovisuel Véronique Cornet interpelle Fadila Laanan

Un an ou presque après l’ouverture du débat, le temps presse pour la télé locale de Charleroi Télésambre dont les 35 membres du personnel ne savent toujours pas de quoi sera fait leur avenir. Dans une interpellation à la Communauté française, la députée MR Véronique Cornet vient de demander des comptes à la ministre PS de l’Audiovisuel Fadila Laanan sur l’évolution du projet de pôle audiovisuel de Charleroi – la construction d’un centre partagé avec la RTBF sur la place de la Digue dans le cœur urbain.

« À ce stade, le plan financier prévoit un investissement de 8,75 millions. Non seulement, il est demandé à la Ville de Charleroi en grande difficulté financière de prendre à sa charge près d’un tiers de ce montant, mais surtout, la télé elle-même est appelée à y participer, bien au-delà de ce qu’autorise sa situation déjà critique », explique la députée.

L’Association des journalistes professionnels (AJP) de Télésambre avance que les recettes publicitaires et la contribution des câblo-distributeurs ont baissé. Or, le montage du pôle audiovisuel fait état d’un apport de 500.000 euros puisé sur ses réserves augmenté des charges de remboursement d’un prêt de 2 millions pour les équipements technologiques – soit près de 250.000 euros par an.

Pour Véronique Cornet, « la Communauté française et la RTBF demandent à Télésambre de se mettre la corde au cou ! Il est inadmissible de vouloir lui faire supporter une telle charge, affirme la députée. Sous peine de la pousser au plan social. »

Pour la ministre, « l’opération présente l’avantage de réduire l’investissement public, il améliore le taux d’utilisation des équipements et renforce la couverture de l’actualité de la région de Charleroi au bénéfice du citoyen. » L’argument ne convainc ni les organisations syndicales, ni la députée MR. Véronique Cornet accuse la ministre de pénaliser Charleroi. Elle n’en veut pour preuve que la récente inauguration du projet Média Rives à Liège. « D’un montant de 38 millions, il représente le plus gros investissement de la RTBF depuis les années 70 ! »

Charleroi sacrifiée ? « Exactement ! » La députée reproche à la ministre de traiter la culture aussi mal que l’audiovisuel. Un reproche pour lequel Laanan ne manque pas de l’apostropher durement dans une lettre ouverte sous le titre « La culture aime les Carolos ». L’assertion ne manque pas de faire rire et grincer des dents dans le Landerneau politico-culturel.