« Pas de Piérart sur la liste »

DELEPIERRE,FREDERIC

Page 20

Mercredi 14 septembre 2011

Politique Le maïeur de Colfontaine répond à son prédécesseur

Elles n’ont pas tardé. Ce mardi à la première heure, les réactions aux propos tenus dans Le Soir du jour par Patrick Piérart, l’ancien bourgmestre, ont fusé. Ecarté de son poste en octobre 2007 par le président de la fédération PS de Mons-Borinage de l’époque, Didier Donfut, le maïeur fait, depuis quatre ans, l’objet d’une instruction judiciaire pour des malversations présumées. Une enquête qui semble piétiner. Même si Patrick Piérart affirme qu’elle serait quasi close. Que les interrogatoires de clôture ont eu lieu.

« Je ne suis toujours pas inculpé, disait-il mardi. Si je le suis, d’autres membres des autorités communales pourraient l’être aussi. Mais les charges à mon encontre se sont dégonflées. » Et Patrick Piérart d’annoncer, tout de go, sa candidature aux prochaines élections communales. « Socialiste depuis toujours, je vais créer ma propre liste, annonce-t-il. A moins que le nouveau président de la fédération PS, Eric Thiébaut, ne me demande de pousser la liste du parti. »

« Il a été exclu »

Ce mardi, Luciano D’Antonio, actuel bourgmestre de Colfontaine et ancien premier échevin de Patrick Piérart, a bondi. « L’article publié ce mardi m’a interpellé sur certains points mais vous me permettrez de ne pas réagir aux informations relatives au volet judiciaire. Je garde une confiance totale dans la justice qui instruit l’affaire relative à Colfontaine et il ne m’appartient pas de me prononcer sur le timing de cette instruction ou son contenu. »

« Je tiens par contre à réagir concernant la possibilité, soulevée par M. Piérart, de pousser la liste PS lors des prochaines élections communales, poursuit Luciano D’Antonio. Sachez que M. Piérart ne fait plus partie de notre Union Socialiste Communale : il en a été exclu. S’il désirait se réaffilier à une autre section (les portes de la nôtre lui sont fermées), condition pour figurer sur une liste du Parti, cela ne pourrait se faire qu’avec l’accord de l’USC de Colfontaine. Et je peux vous garantir que cela ne se produira jamais tant que je serai là. Il n’est donc nullement question qu’il occupe une place sur la liste du Parti socialiste lors des élections communales de 2012 à Colfontaine, liste que j’espère avoir le plaisir de conduire. »

Et Eric Thiébaut d’embrayer. « Je ne trouve pas normal que ça ne bouge pas du côté de la justice. Il est vrai que cette situation va polluer la campagne électorale même si on s’y est préparé. Politiquement, nous attendons le 24 septembre et la désignation de nos têtes de liste. Luciano est le seul candidat à Colfontaine. Ensuite, ce sera à l’USC d’élaborer sa liste. Il ne m’appartient pas d’intervenir. Sauf, et c’est rare, si les instances locales n’y arrivent pas. Donc, Patrick Piérart peut évidemment créer sa propre liste. C’est son droit. » De quoi nuire au PS ou de quoi déforcer l’opposition ? A Colfontaine, la campagne est lancée.