L’ouverture d’une forteresse

NIZET,ADRIENNE

Page 52

Mercredi 10 février 2010

Les Halles de Schaerbeek sont en chantier. Les travaux se veulent « une réponse aux aberrations du lieu ». Fernand Van Bever veille à leur bon déroulement..

L’idée, c’est de réduire ce qui est contraignant, mais sans réduire la polyvalence des salles », explique Fernand Van Bever. Dans un chantier impressionnant, celui de « l’ultime rénovation » des Halles de Schaerbeek, le directeur technique du lieu veille à ce que l’esprit des transformations souhaitées soit conservé.

« Il y a quatre ans, au moment de l’arrivée de Fabienne Verstraeten à la direction des Halles, nous avons réfléchi aux manques et aux dysfonctionnements du lieu », se rappelle Fernand Van Bever. A ses excès aussi. « Les Halles ont bien été conçues pour être polyvalentes. Mais à tel point que le parcours du public devait être imaginé à chaque fois ! » Et vestiaire, bar et billetterie reconstruits à chaque événement, également. Ce ne sera plus le cas d’ici quelques mois. La « ruelle », comme on l’appelle, prendra ces fonctions, et l’entrée des Halles sera désormais vitrée. « De la rue, on pourra voir ce qui s’y passe, continue le directeur technique. Les Halles étaient une vraie forteresse. On va les ouvrir. »

Au cœur des travaux, Fernand Van Bever est l’interlocuteur clé entre la Communauté française, propriétaire du lieu, et les responsables du chantier. « Je suis là pour signaler qu’il faut laisser un passage à tel ou tel endroit. Je me projette, par rapport à la mise en place de spectacles, par rapport à l’accueil du public. Je veille à ce que les travaux soient une réponse aux aberrations de départ. »

Arrivé aux Halles avant leur ouverture au public, Fernand Van Bever les connaît comme sa poche. « Tout petit, raconte-t-il, j’ai su que ce que je voulais faire, c’était dessiner. Alors j’ai suivi un parcours qui allait dans ce sens. Un graduat en illustration à Saint-Luc, un job dans la publicité… J’y ai été graphiste-illustrateur pendant 10 ans. Et puis à un moment, j’ai eu l’impression d’avoir fait le tour... J’ai quitté Bruxelles, j’ai acheté une maison à la campagne... et c’est à ce moment-là que les Halles m’ont appelé. »

Alors qu’il pense être recruté pour dessiner, Fernand Van Bever se voit confier des travaux d’électricité ! Et douze ans plus tard, le voici directeur technique.

« Etre dessinateur m’est longtemps apparu comme une certitude. Et pourtant, c’est dans ma fonction actuelle que je me sens le mieux. Je n’en suis toujours pas lassé. Les rencontres avec les artistes, les techniciens, le public… tout cela me nourrit, tous les jours. C’est chaque fois un défi de faire rentrer un objet artistique dans la boîte que sont les Halles, et dans les temps encore. Il y a la partie simple du boulot : un projet, une soirée, une dimension. Mais, aux Halles, il y a aussi des propositions artistiques plus élaborées, les temps forts, les soirées ou les journées composées, où on joue avec le lieu. » Les transformations ne changeront rien à cela. Ce qui n’est pas pour déplaire à Fernand Van Bever. « J’aurais pu craindre le manque de créativité, par rapport à mon activité passée. Mais ce n’est pas le cas. Aux Halles, on cadre les projets avec les moyens qu’on a. J’en suis très fier. Je pense que je m’amuserais moins avec un gros portefeuille. Parfois, il faut trouver des astuces pour diviser la grande Halle en trois… Je pense que c’est pour ça que les gens se perdent toujours à l’intérieur des Halles. Ça, ça ne changera pas, ça fait partie de son charme ! »,

conclut-il. Avant de nous guider jusqu’à la porte de sortie.

« Entrée latérale », festival multidisciplinaire, jusqu’au 14 février, avec un bal moderne le samedi 13.

La programmation des Halles s’adapte aux travaux : on y pénètre par les entrées latérales (rue de la Constitution).

Plus d’infos sur www.halles.be.

1962 Naissance à Bruxelles. 1981 Etudes à Saint-Luc, à Bruxelles, section illustration. 1985-1995 Travaille

1962 Naissance à Bruxelles. 1981 Etudes à Saint-Luc, à Bruxelles, section illustration. 1985-1995 Travaille comme graphiste-illustrateur dans la publicité. 1995 Décide de se mettre « au vert », et déménage à Ittre. 2004 Passage de « l’intendance » à la direction technique des Halles de Schaerbeek. 2008 Les Halles en Palestine. 2010 « Ultime rénovation » des Halles.