« Une vision positive du sexe »

STAGIAIRE

Lundi 9 juillet 2012

Télévision Pascal de Sutter analyse les comportements sexuels des couples

Pendant l’émission, on sourit, on rit parfois face aux situations cocasses, aux propositions inattendues d’un moustachu à sa belle blonde. Moi, l’amour et le sexe met à l’honneur des couples ordinaires mais hors normes : ceux qui, l’air de rien, cultivent un monde secret particulier, une sexualité sans tabou et débridée, des pratiques farfelues et des pensées loufoques. Pour les mettre à l’écran, la production imagine à chaque épisode deux questions que, paraît-il, tout le monde se pose. « C’est quoi un bon coup ? » ou « Jusqu’où peut-on aller par amour ? » L’objectif de cette série : parler des aspects positifs de la sexualité.

Des extraits de conférence donnée par le sexologue-vedette de la série, Pascal de Sutter, viennent alimenter le débat. La salle acquiesce et rit aux éclats ! Il a été choisi en sa qualité d’expert mais aussi parce qu’il communique aisément et sans détour avec et à propos de Monsieur et Madame Tout-le-monde. « J’ai trop subi les vieux prof-somnifères pour imposer ça à mon audience. Je préfère la méthode interactive et l’humour », explique-t-il, « Mon message est d’abord éducatif, je ne laisse pas la place aux termes compliqués. »

La saison 2

La saison 2 qui commence ce lundi soir abordera de semaine en semaine « les mystères des plaisirs du sexe ». Qui en parle ? Les couples du panel de Français âgés de 20 à 70 ans choisis par la production sont représentatifs d’un éventail large de la population. Cependant, les couples témoins qui réagissent au cours des différents épisodes sont tous hétérosexuels et à première vue d’origine française – pas un couple mixte, lesbien, homosexuel ou bisexuel à l’horizon.

Parler de sexe à la télé, rien de neuf. Alors, pourquoi une série de plus ? « Oui, il y a du sexe à la télé mais il existe paradoxalement une forme de puritanisme qui l’emporte sur la tolérance dans la société. Il y a un combat à mener. Plus il y a de puritanisme, moins il y a de démocratie », argumente l’expert.

Voir des couples se lancer face caméra dans de torrides préliminaires, se faire attacher à des barreaux, se lécher et se frotter, même en deuxième partie de soirée, n’est-ce pas un peu du voyeurisme de l’autre côté du petit écran ? « La sexualité relève de la sphère privée, certes. Mais les tabous changent. Dans les années 70, le fait de fantasmer sur des jeunes adolescents était toléré. Aujourd’hui, c’est impensable d’en parler. » Mais, Dr de Sutter, les gens se mettent-ils facilement « à nu » devant la caméra ? « Il y a des sujets que l’on peut traiter aujourd’hui sans problème et d’autres non. On a dû abandonner un sujet sur le polyamour parce que peu de gens osent en parler à visage découvert. Or, c’est la philosophie de l’émission, parler de vraies gens aux gens. »

C’est une série de huit épisodes ludiques et qui véhicule une vision positive du sexe que diffuse RTL. Malgré tout, difficile de ne pas penser à Confessions intimes par moments. La voix off incrustée lors des portraits y joue certainement un rôle. Pleine de bonnes intentions, elle a le mérite de traiter avec légèreté un sujet qui reste tabou pour une partie de la population. « Les gens m’écrivent pour me remercier. Après avoir vu l’émission, ils se sentent compris ou cela les aide à résoudre des petits soucis de communication ou d’ordre sexuel. Je donne parfois des conseils pratiques ! », conclut Pascal de Sutter.

Moi, l’amour et le sexe, RTL-TVI, 22 h.

Le premier volet ce soir

Cougar, retenue et train-train

Le premier épisode de la série-reportage tentera de percer les mystères d’un couple « gougar - petit jeune ». A l’écran, une ancienne actrice de charme fait l’éducation sexuelle de son jeune amant de 18 ans. Au menu : papouilles sur la banquette arrière et club échangiste. Une caméra embarquée auprès d’un couple hors norme qui assume son statut aussi facilement que son franc-parler. En moins trash et tout mignon, le couple formé par Carine et Bastien cherche son équilibre entre sexe et amour. Ils veulent aller doucement pour bâtir une relation solide. Le hic, c’est que des pulsions érotiques les hantent. Cheminement du couple sur la position de la femme entre maman et maîtresse. Pour terminer, le sexologue Pascal de Sutter vous interroge sur la fréquence de vos rapports sexuels. Plongeon dans l’intimité d’un couple rongé par le train-train quotidien.