2015 est toujours l’Eldorado

MOREL,PIERRE

Page 10

Lundi 30 juin 2008

Liège Lancement ce lundi de la campagne de consultation populaire

Une consultation populaire peut encore faire de Liège une candidate capitale culturelle. Le chemin est long.

Le vote par le conseil communal de Liège, le 26 mai dernier, d’une motion soutenant la candidature de… Mons comme capitale culturelle européenne en 2015 n’a pas tempéré l’ardeur des défenseurs de la candidature liégeoise. Ce lundi, ils lanceront officiellement une campagne de récolte de signatures destinée à organiser sur le sujet une consultation populaire.

Cette disposition est prévue par le code wallon de la Démocratie locale. Elle prévoit que, si 10 % des habitants le souhaitent, la commune est tenue d’organiser une consultation de sa population pour répondre à la question posée. En l’espèce : « Souhaitez-vous que la ville de Liège pose sa candidature au titre de capitale européenne de la culture en 2015 ? »

Le comité Liège 2015 (1) espère donc récolter 19.000 signatures pour lancer la consultation.

« La Ville de Liège a un peu traîné pour nous faire parvenir les indispensables formulaires officiels de signatures, explique Alain De Clerck. Mais on ne peut pas dire qu’ils ne jouent pas le jeu : ils nous ont offert 2.000 formulaires, pouvant accueillir dix signatures chacun. Pour la consultation populaire à Huy, la Ville en avait donné un seul ! »

Équipes de volontaires

Ce lundi soir, dès 19 heures 30 à la salle Kurth de l’Université de Liège, place du XX août, Liège 2015 va donc rassembler et organiser ses forces vives. « Nous allons former des équipes de volontaires qui iront faire le tour des quartiers pour faire signer les gens, reprend Alain De Clerck. Le formulaire sera également téléchargeable sur notre site. Par ailleurs, nous en déposerons aussi chez certains commerçants, avec une affiche “Ici, on signe”. »

Attention : seuls les habitants du territoire communal de Liège de plus de seize ans peuvent signer. Soit ceux qui pourraient voter en cas de consultation.

Ce qui est sûr, c’est que le temps presse : « Le décryptage du code de la démocratie locale n’est pas chose aisée et le texte sur la consultation semble même fait pour rendre les choses compliquées, soupire François Schreuer. Visiblement, il n’y a pas de date limite pour récolter nos signatures. Mais nous estimons qu’il faudrait six mois à la Ville pour monter son dossier. Donc, quatre mois au plus tard après le futur appel à candidatures du fédéral, il faudrait avoir tenu cette consultation. »

Mais il faut donc faire signer 19.000 Liégeois, alors que la pétition sur le sujet compte 9.000 signatures. En attendant, l’hypothèse, pour lointaine qu’elle soit, inquiète à Mons. Sur le blog de la candidature montoise (2), les esprits s’échauffent et les insultes volent. François Schreuer s’y exprime, lui, avec son flegme habituel : « Nous reconnaissons bien volontiers que Mons part favorite et, si Liège doit s’incliner, ce sera pour notre part avec le sourire que nous accueillerons ce verdict. Simplement, nous ne tolérons pas le court-circuitage de la procédure et des institutions tel qu’il se pratique aujourd’hui. La procédure européenne est claire : chaque ville a le droit de présenter une candidature. Ce droit est aujourd’hui nié, notamment par la communauté française qui a pris fait et cause pour la candidature montoise alors que la procédure de sélection n’est même pas entamée. »

(1)www.liege2015.eu ; blog.liege2015.eu

(2)blogs.sudpresse.be/mons2015