Les hôpitaux plus meurtriers que la route

n.c.

Lundi 19 janvier 2009

En Belgique, plus de 1.500 personnes décéderaient chaque année suite à une hospitalisation. Un « événement indésirable » survient dans un cas sur dix.

En Belgique, plus de 1.500 personnes décéderaient chaque année suite à une hospitalisation, écrit lundi Vers l’Avenir qui se base sur des données du Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCF) provenant d’un chercheur de la KUL.

Ces personnes meurent à la suite d’un « événement indésirable » survenu dans un centre de soins. Il s’agit, selon le KCF, « d’une lésion ou d’une complication non intentionnelle, entraînant une invalidité, la mort ou une prolongation du séjour hospitalier pour le patient et imputable à la gestion des soins hospitaliers plutôt qu’à la pathologie du patient ».

Selon Baudouin Byl, médecin hygiéniste à l’hôpital Erasme à Bruxelles, « les événements indésirables oscillent entre 6 et 10 % des admissions à l’hôpital ». La société mutualiste Medical Services fait quant à elle état de 20.000 erreurs médicales chaque année, dont 2.000 débouchent sur le décès des patients.

Interrogée sur le fait que l’hôpital « tuerait » donc plus que la route, la ministre de la Santé, Laurette Onkelinx estime que cette situation est « inacceptable ». « Nous disposons d’une offre hospitalière de grande qualité », dit cependant la ministre qui souligne que chaque année, des moyens supplémentaires sont engagés pour diminuer sensiblement le phénomène.

(belga)

Pas de résultats.