Aéroport Modification du plan de secteur adoptée Bierset tire son (nouveau) plan

RENETTE,ERIC

Page 17

Vendredi 7 février 2003

Aéroport

Modification du plan de secteur adoptée

Bierset tire son (nouveau) plan

ÉRIC RENETTE

Le nouveau plan de secteur des zones qui avoisinent l'aéroport de Bierset vient d'être définitivement approuvé par le gouvernement wallon.

Au terme d'un exercice d'aménagement du territoire lancé le 30 novembre 2000 (Un peu plus de deux ans pour une modification de plan de secteur, qui plus est dans une zone difficile, c'est en quelque sorte un record, estime le ministre Michel Foret), ce sont donc 470,8 hectares réservés à l'activité économique aux alentours de l'aéroport liégeois qui ont ainsi été définis. Parallèlement, des modifications tenant compte des nécessaires adaptations des transports (déplacement ou suppression de voiries), du remembrement foncier ou des mesures de protection et de précautions environnementales ont également été intégrées dans le projet de départ. Et retenus à l'arrivée. D'autant que, finalement, les consultations populaires qui ont été organisées dans les six communes concernées (Ans, Awans, Fexhe-le-Haut-Clocher, Flémalle, Grâce-Hollogne et Saint-Georges sur Meuse) n'auront entraîné aucune modification du plan initial.

Il faut dire que l'aménagement des zones les plus sensibles (notamment l'aménagement du village aujourd'hui quasiment déserté de Sur-les-Bois...) avait été dès le départ différé (inscription en ZAED). Une manière de laisser la porte ouverte aux évolutions de la région aéroportuaire... ou de ne pas décider, selon les analyses.

Quoi qu'il en soit, la décision de la région wallonne officialise aujourd'hui la zone de développement sur laquelle les promoteurs de l'aéroport peuvent compter. Une zone définie suivant un principe assez simple : La plupart des zones industrielles nouvelles les plus proches de l'aéroport sont spécialisées dans les métiers de la logistique, explique le ministre Michel Foret. Les zones les plus éloignées des pistes et les plus proches de l'habitat seront consacrées à des activités mixtes plus légères. Il n'est pas certain, aujourd'hui, que tous les riverains de cette nouvelle zone d'activité économique l'entendent de la même oreille...·