Anderlecht et Bruges, le duel d’une année

VOLPE,ANGELO; BERTI,CHRISTOPHE

Page 30

Samedi 28 juillet 2007

Supercoupe Ouverture de la saison au parc Astrid

P.26 Les deux favoris du prochain championnat s’affrontent ce samedi soir. Avant d’entamer un match long de dix mois ?

Soixante-deux jours après avoir remporté au stade Roi Baudouin la Coupe de Belgique aux dépens du Standard, le FC Bruges revient ce samedi soir à Bruxelles, mais cette fois au parc Astrid, pour ouvrir la saison 2007-2008 face au champion en titre, le Sporting Anderlecht.

La Supercoupe n’est certes pas le trophée le plus prestigieux de Belgique même si les Brugeois semblent attacher plus que n’importe quel autre club une importance considérable à ce match de gala qu’ils ont remporté 12 fois au cours des 20 dernières années. Cette rencontre entre le Sporting et le Club sera surtout l’occasion de voir à l’œuvre les deux candidats les plus sérieux à la conquête d’un titre qui ne devrait pas échapper à des Bruxellois n’ayant pratiquement pas modifié l’effectif qui a remporté, grâce à deux ou trois accélérations à peine, leur 29e sacre national. Sans accorder aux matchs de préparation l’importance qu’ils ne méritent d’ailleurs pas, il serait cependant bon que les Mauves soignent cette répétition générale, à six jours du lever de rideau à Malines.

Les joueurs du Sporting doivent notamment apporter des réponses à leurs supporters qui s’inquiètent surtout, à juste titre, de l’attitude de l’équipe lors de ses prestations face à de bons formats étrangers (4 défaites pour 1 victoire contre Nancy) et de la nonchalance chronique de Tchité qui a toujours la tête à la plage en juillet.

Les dirigeants brugeois, échaudés par deux dernières saisons chaotiques, ont eux donné les moyens à Jacky Mathijssen de ramener le Club au sommet de la hiérarchie. D’où l’importance de ce duel qui préfigure certainement un long et passionnant mano-à-mano entre les deux clubs jusqu’en mai 2008.

Sterchele doit s’attendre

à une chaude réception

Parmi les recrues brugeoises, il en est une qui n’aura pas la vie facile au parc Astrid ce soir. François Sterchele recevra probablement les « salutations » du public, lui qui s’est rendu coupable d’un crime de lèse-majesté en signant un contrat à Bruges, un mois après avoir refusé l’offre d’Anderlecht.

« Evoluer dans une ambiance hostile m’a toujours motivé. Pas plus tard que la saison passée, lors de mon retour à Charleroi sous le maillot du GBA, j’ai inscrit deux buts qui ont notamment permis à mon club de revenir de 3-0 à 3-3. Je m’attends certes à une chaude réception mais cela ne va pas m’empêcher de dormir », assure le meilleur buteur du championnat passé. De quoi mettre un peu de folklore dans une partie que Vercauteren et Mathijssen jugent a priori sans enjeu. Officiellement du moins car la rivalité entre les monstres sacrés du football belge risque de vite reprendre le dessus.

L’an passé, à pareille époque, Anderlecht et Zulte-Waregem n’avaient eu le temps de disputer que 45 minutes avant qu’un violent orage prive le public du second acte. Espérons que les cieux soient plus cléments avec les acteurs de cette soirée que l’on espère spectaculaire. Question de placer sur les bons rails les matchs de Coupes d’Europe (Genk-Sarajevo le 31 juillet), de championnat (FC Malines-Anderlecht le 3 août) et de l’équipe nationale (Belgique-Serbie le 22 août) supposés nous faire vibrer tout au long de la saison.

« Une simple préparation »

Supercoupe Le stade ne sera pas rempli, ce samedi, à Anderlecht

Franky Vercauteren n’a pas modifié sa préparation en vue de la Supercoupe, même si l’adversaire s’appelle Bruges.

Perfectionniste jusqu’au bout des doigts, de plus en plus taiseux devant les journalistes, préférant la quiétude des huis clos aux foules en délire, Franky Vercauteren vient de passer une semaine difficile : mardi, il a dû affronter la presse entière lors de la présentation officielle de la saison et, vendredi, il a entraîné ses joueurs devant… plus de 20.000 personnes, lors de la journée portes ouvertes. Une obligation logique, vu le succès populaire du « Fanday », mais ce genre de manifestations n’est pas la tasse de thé du coach mauve.

Ce samedi soir, cependant, il retrouvera le même stade pour la première rencontre d’Anderlecht devant son public, la Supercoupe. Une ouverture de la saison idéale, contre le rival de toujours même si celui-ci a perdu en compétitivité ces derniers mois, mais on ne parlera pas encore de fête populaire, puisque le parc Astrid sera bien moins garni que la veille, puisque les abonnés n’ont pas reçu d’invitation gratuite. Conséquence : on n’attend qu’un peu plus de 10.000 entrées payantes en perspective, d’autant que le match sera retransmis en direct sur la RTBF.

N’empêche, stade comble ou pas, les amateurs de foot, en manque depuis quelques semaines, attendent avec curiosité cette première joute entre les deux poids lourds du football belge. Vercauteren calme cependant les plus enthousiastes : la Supercoupe, à ses yeux, n’est pas la priorité.

« Je veux évidemment gagner le match, explique-t-il, comme c’est toujours le cas à Anderlecht. Mais, pour moi, il s’agit surtout d’une rencontre de préparation. Ce qui compte, c’est d’être prêt pour le rendez-vous de vendredi prochain à Malines, qui ne sera pas une promenade de santé. En tout cas, je n’ai pas modifié ma préparation en vue de la venue de Bruges. Et s’entraîner, la veille, devant plus de 20.000 personnes pour ce qui est plus un show qu’un entraînement, ce n’est pas idéal. »

Autrement dit, la charge de travail, plus élevée que jamais cet été pour les Mauves, n’a pas été allégée pour la Supercoupe.

« Ce sera un match de prestige de plus, poursuit Vercauteren. Nous avons opté délibérément pour des matchs face à des adversaires difficiles, comme Galatasaray, Dortmund, Marseille et, mardi prochain, Crystal Palace. Avec quelques déconvenues au niveau des scores, mais beaucoup d’enseignements tirés. Bruges s’inscrira dans cette lignée. »

Si Vercauteren minimise l’importance du match, son président, Roger Vanden Stock, ne voit pas les choses du même œil.

« Pour moi, c’est un premier rendez-vous sérieux, et aussi une question de prestige, rétorque le numéro 1 du Sporting. C’est important, car il me plairait de confirmer notre suprématie actuelle dans la hiérarchie du football belge. Contre Bruges, ce n’est jamais un match tout à fait amical. »

L’entraîneur aura-t-il entendu le message présidentiel ?

Mathijssen fixé après Anderlecht et Athènes

La saison passée, le Club avait magistralement remporté son premier match de championnat (5-0 contre Gand) mais avait terminé la compétition à très bonne distance du peloton de tête.

Afin d’éviter aux supporters brugeois un enthousiasme précoce ou une nouvelle grosse déprime, Jacky Mathijssen a souhaité mettre tous les atouts de son côté pour que les bons résultats de son équipe s’inscrivent dans la durée d’une saison dont l’importance ne lui échappe évidemment pas.

Comme ses 17 collègues de la D1, le coach du FC Bruges aborde cet ultime week-end de préparation avec quelques incertitudes qu’il espère voir se lever après ce week-end très chargé. Ce samedi à Anderlecht et dimanche à l’AEK Athènes, Mathijssen va procéder à une large revue d’un effectif qui semble à nouveau créer des soucis au niveau d’un compartiment défensif pas encore au point.

« Ces deux tests sérieux vont me servir de base pour le match d’ouverture du championnat contre Mons », a expliqué vendredi Mathijssen qui s’attend surtout à enregistrer des progrès par rapport aux sorties précédentes, et notamment les deux dernières livrées de manière plutôt terne face à Valladolid et Lokeren.

« Je ne vois peut-être pas encore ce que je souhaiterais exactement apprécier sur le terrain mais tout le monde dans le groupe a l’ambition d’atteindre le même but que moi au plus tôt. Je ne me fais donc aucun souci pour ce samedi soir car je suis convaincu que mes joueurs ont à cœur de gagner ce duel de prestige qui leur permet non seulement de se mesurer aux champions de Belgique mais aussi de rajouter une ligne à leur carte de visite. Nous avons aussi une réputation à défendre car, si je ne m’abuse, Bruges a l’habitude de bien se défendre en Supercoupe au parc Astrid. »

Les statistiques de Mathijssen semblent à jour puisque le Club détient effectivement le record absolu de victoires (13) depuis la création d’une épreuve où Bruges ne s’est incliné qu’à une seule reprise, en 1995. A Anderlecht où les Flandriens ont cependant triomphé à quatre reprises.

« Au delà des chiffres et de la rivalité qui oppose depuis des lustres ces deux grands clubs, je veux utiliser cet événement mais aussi le match que nous disputerons le lendemain à Athènes pour tirer un maximum d’enseignements. Je souhaite surtout voir du caractère dans ce groupe qui sera amené à lutter sur différents fronts dix mois durant. »

le match

ANDERLECHT - FC BRUGES (samedi, 20h30)

ANDERLECHT (le noyau). Zitka, Wasilewski, Pareja, Juhasz, Deschacht, Hassan, Biglia, Goor, Boussoufa, Mpenza, Tchite, Proto, Von Schlebrügge, Lamah, Vadis, Tioté, Van Damme, Théréau, Triguinho, De Man.

Absents : Frutos (rééducation après opération au talon), Legear (cheville).

Observation. Frankie Vercauteren, perdu dans l’agitation du « Fan Day » qui a rassemblé quelque 25.000 supporters au parc Astrid vendredi, n’a rien révélé quant à ses choix de sélection. Mais il devrait aligner son équipe type contre Bruges. « Il est clair que si je dois choisir, je préfère gagner à Malines dans une semaine que contre Bruges en Supercoupe. Cela dit, ça reste un match de prestige qu’on ne prendra pas à la légère. » C’est surtout l’intervention d’Herman Van Holsbeeck qui a soulevé l’enthousiasme des supporters puisque le manager général a promis « qu’Anderlecht va encore réaliser deux transferts : un milieu de terrain et un attaquant ou un back droit. » (X. Th.)

FC BRUGES.(le noyau) Stijnen, Verbauwhede, Alcaraz, De Mets, Maertens, Kucera, Klukowski, Priske, Valgaeren, Blondel, Clement, Daerden, Englebert, Geraerts, Leko, Vermant, Sterchele, Djokic, Balaban.

Absents. Chavez, Salou, Simaeys, van Heerden, Vermeulen, Yulu-Matondo.

Observation. Après le match, les Brugeois logeront à Bruxelles car ils s’envoleront dès dimanche matin pour la Grèce où ils affronteront en soirée (20h30) l’AEK Athènes. Stijnen, Kucera, Klukowski et Priske bénéficient d’un repos supplémentaire et restent donc en Belgique.

TV. direct sur la Deux (dès 20h15).

LES PRÉCÉDENTS : Anderlecht et le FC Bruges se sont rencontrés à six reprises en Supercoupe, l’avantage allant nettement aux Flandriens (5 succès pour 1 défaite).

1986-87 : FC Bruges – Anderlecht 1-0

1988-89 : Anderlecht – FC Bruges 0-1

1991-92 : Anderlecht – FC Bruges 3-3 (5-6)

1994-95 : Anderlecht – FC Bruges 1-3

1995-96 : Anderlecht – FC Bruges 2-1

2003-04 : Anderlecht – FC Bruges 0-2