ANS Réduire la congestion routière en partageant sa voiture En route pour le covoiturage

BODEUX,PHILIPPE

Page 21

Mercredi 2 juin 1999

ANS Réduire la congestion routière en partageant sa voiture En route pour le covoiturage

Alors que la saturation en automobiles guette les axes routiers et que les envies boulimiques de motricité de l'«auto-soliste» ne cessent d'augmenter, le covoiturage apparaît comme une roue de rechange innovante. Des expériences ont déjà lieu au nord du pays ou, de manière privée, en Wallonie. L'expérience-pilote développée par l'Agence de développement local d'Ans qui supporte une initiative privée(la société «cov services»), est une première wallonne. Bénéficiant d'aide de la Région, elle vise à établir un réseau de covoiturage sur la commune et de l'élargir progressivement à toute la Wallonie. De plus, elle devrait permettre d'établir, au niveau d'Ans, un plan communal de mobilité.

Ce mercredi 2 juin, les dépliants intitulés «Le covoiturage, la solution de bon sens» arrivent dans les boîtes aux lettres ansoises. Les automobilistes qui acceptent de partager leur trajet régulier en voiture afin de réduire les encombrements sur les routes n'ont guère d'efforts à fournir: il leur suffit d'envoyer à la commune leurs coordonnées, le lieu et les heures de départ et d'arrivée pour les trajets effectués. Mises sur une base de donnée informatique, ces informations seront ensuite distribuées vers les navetteurs susceptibles de partager la route avec un des leurs via un accord mutuel.

AUTOROUTES DE L'INFORMATION

Pour que l'expérience-pilote démarre sur les chapeaux de roue, l'essentiel est d'assurer une bonne circulation des données. Pour y arriver, l'autoroute de l'information qu'est l'Internet constitue un service efficace. En visitant le site d'Ans (1) qui se veut d'une «interactivité avenante» - les habitants peuvent déjà y commander des extraits de registres de population et d'Etat civil -, les navetteurs ont accès directement à la base de données et peuvent «commander» leur covoiturage. L'accès pour tous au Web sera d'ailleurs développé avec, à partir du 22 juin, la mise à la disposition de la population de quatre bornes interactives - sortes de cabines Internet publiques. L'inscription sur la base de données du covoiturage est également possible via un call-center (2).

Ans est un petit support de départ, explique M.Santos-Rey de l'ADL ansoise. A partir de la constitution de cette base de données, l'essentiel est de donner une forte impulsion au covoiturage en Wallonie dans la logique des chartes communales de mobilité qui visent à résoudre les problèmes de circulation en partenariat avec les TEC, le MET et les communes. L'évaluation de cette expérience-pilote aura lieu dans six mois. Un laps de temps suffisant pour faire en sorte que le covoiturage ne reste pas au point mort.

Ph. Bx

(1)http://www.covservices.com

(2)0909/42207 (45 F ou 1,12 € la minute).