ArcelorMittal Liège: les syndicats pourraient introduire un recours

n.c.

Mardi 31 juillet 2012

Le conseil d’entreprise d’ArcelorMittal a confirmé mardi l’arrêt de la phase à chaud liégeoise, qui devrait avoir un impact sur 795 emplois, soit 200 de plus que les premières estimations de la direction. Le front commun syndical CNE, CSC-Métal, MWB Liège-Luxembourg et SETCa se réserve le droit d’introduire un recours au tribunal du travail. « Le 14 octobre 2011, juste après l’annonce du projet de fermeture, la direction estimait le nombre d’emplois touchés à 581 pour la phase à chaud », rappelle David Camerini, président de la délégation CSC chez ArcelorMittal.