Ne pas laisser filer Eole…

BODEUX,JEAN-LUC

Page 24

Vendredi 25 mars 2011

Arlon-Neufchâteau-Habay Des citoyens veulent être dans le vent

Si Eole ne vient pas aux citoyens, le citoyen ira à lui. C’est de cette manière que l’on peut résumer plusieurs initiatives qui se sont déroulées à Arlon, Neufchâteau.

Une réunion d’information aux citoyens s’est tenue mercredi soir à Arlon. L’idée des organisateurs est de mêler le citoyen à la réflexion sur l’implantation d’éoliennes à Arlon. Car la Ville d’Arlon ne veut pas d’éoliennes. Jusqu’à présent, en tout cas.

Principalement pour des raisons financières, le collège estimant que l’électricité éolienne coûte trop cher et rapporte peu.

Cette position collégiale a été confirmée par l’échevin Georges Médinger, présent à cette réunion d’information. Des projets d’implantation d’éoliennes sur le territoire d’Arlon existent pourtant bel et bien. Devant une septantaine de participants à cette soirée, un représentant des organisateurs, un membre de la coopérative habaysienne Lucéole et Jean-François Gerkens, qui a réalisé une étude sur le sujet, ont présenté les tenants de base. Pour eux, « l’éolien se fera avec ou sans nous. C’est un souhait clair de la Région wallonne. » Si ce n’est pas une poule aux œufs d’or facile, tous les intervenants, et l’échevin habaysien Daniel Schutz aussi, sont d’accord pour dire que les communes, et donc les citoyens, ont tort de snober les projets de parc éolien.

Voici quelques jours, une réunion similaire s’est déroulée à Neufchâteau. Une centaine de personnes y ont participé, dont un groupe citoyen « Tchestéole » qui soutient la démarche du collège visant à investir dans un projet à Molinfaing. À Fauvillers, alors que la commune est contre un projet et que la majorité des participants à une consultation populaire y a dit son opposition, une association citoyenne a aussi créé le débat sur les énergies renouvelables dont l’éolien. « Même si l’éolien a des lenteurs en Wallonie, il faut ouvrir le débat, c’est un appel aux politiques, dira Daniel Schutz. Repositionnons les enjeux là où ils doivent être. » Salve d’applaudissements.

« À Arlon, on pense qu’un des deux projets le long de la E411 à Sterpenich (7 et 3 éoliennes) se fera, dira Guirec Halflants, un des initiateurs de la soirée. Nous partageons les mêmes valeurs que Lucéole à Habay, qui veut qu’il y ait des retombées pour les citoyens et les communes tout en évitant au maximum les nuisances. Il y a urgence parce que les dossiers sont bien avancés. Il est encore temps. Notre groupe ne demande qu’à s’étoffer. »

Renseignements complémentaires :

energie.arlon@gmail.com

Les arguments restrictifs des anti-éoliens

Commentaire

L’intégrisme obtus continue de polluer le débat sur les initiatives éoliennes. Depuis des mois que nous suivons en Luxembourg ces débats citoyens ou liés aux études d’incidence, pas une réunion n’a lieu sans que des fanatiques anti-Eole n’allument une mèche, souvent à tort et à travers.

Cela s’est encore passé ce mercredi, alors que le débat était ouvert, critique mais courtois et poli. Une intervenante, toujours la même dans la région d’Arlon, et qui ne daigne pas décliner son identité comme tous les autres intervenants, a resservi ses arguments obsessionnels : l’éolien, c’est uniquement du fric, et cela nuit aux riverains qui doivent être dédommagés. Point. Et avant que la séance ne se termine, on lève le camp en catimini de peur d’une éventuelle discussion en direct. Courage…

S’il est vrai que l’éolien a aussi, mais pas uniquement, un enjeu financier, il est ridicule de faire croire que c’est la seule énergie qui assure de gros profits à ses promoteurs et que c’est l’énergie la plus coûteuse et la plus polluante. Le nucléaire, pour ne prendre que cette énergie-là, a un coût phénoménal, et a pu compter, elle seule, pendant des dizaines d’années sur des aides énormes pour la recherche. Que dire de la gestion des déchets qui perdurera pendant des dizaines et centaines d’années selon le type de matière. Sans parler des cas d’accidents. Tout cela, le lobby anti-Eole se le cache !