Arlon - Un débrayage surprise a provoqué de gros problèmes sur la ligne 162, hier matin Les cheminots de Stockem craignent pour leur avenir

BODEUX,JEAN-LUC

Page 19

Mardi 17 juin 2003

Arlon - Un débrayage surprise a provoqué de gros problèmes sur la ligne 162, hier matin

Les cheminots de Stockem craignent pour leur avenir

JEAN-LUC BODEUX

Inattendu. Alors que le gros mouvement social des cheminots est prévu ce mercredi, les ouvriers de l'atelier de Stockem ont déjà opéré un premier mouvement ce lundi, sans coup férir. De 9 h 30 à 11 h 30, ils ont bloqué les voies de l'importante ligne 162 Bruxelles-Luxembourg.

En début de matinée, le front commun syndical a réuni le personnel pour lui expliquer les préceptes du plan « Move 2007 » que le conseil d'administration devrait prochainement voter, les syndicats luxembourgeois exprimant toutes ses craintes quant à l'avenir des ateliers de Stockem.

Nous ne savons rien, car on ne nous dit rien, mais nous sommes pessimistes, commentent Jean-Marie Adam (CSC) et Benoît Peignois (FGTB). C'est pourquoi l'assemblée du personnel a décidé unanimement de faire ce coup de façon forte, car ce qui est clair, c'est que sur les neuf ateliers actuellement en fonction en Belgique, il n'en restera plus que six. On estime que la Wallonie n'en aura plus que deux. Comme l'atelier de Kinkempois est intouchable et que celui de Charleroi est tout neuf, on a toutes les raisons de craindre pour l'avenir de Stockem.

Celui de Bertrix a fermé ses portes en octobre 85 et le personnel (32 agents) a été replacé à Latour (Virton). Cet atelier a à son tour été fermé en juin 92, les 84 agents étant rebasés à Stockem qui dénombre pour l'instant 190 personnes. En 98, 70 emplois de l'atelier des wagons y ont été supprimés. Demain, si Stockem ferme, il n'y aura plus de perspectives en Luxembourg, font remarquer les syndicats.

Stockem, qui a déjà perdu l'entretien majeur des motrices diesel depuis l'ouverture de l'Athus-Meuse électrique, il y a quelques mois, veut donc clamer son envie de poursuivre son travail. Mercredi, une grosse action de conscientisation sera réalisée en gare d'Arlon.·