ASSISES DE LIEGE UNE TOXICOMANE DE 18 ANS EXECUTEE

HUBIN,MICHEL

Page 12

Lundi 4 septembre 1995

Assises de Liège

Une toxicomane

de 18 ans exécutée

La session d'assises s'ouvre, ce lundi, à Liège avec une affaire d'exécution d'une jeune toxicomane de 18 ans par des dealers : la victime avait cafardé et elle en savait «trop»...

Les témoignages de deux jeunes gens ouvrent ce dossier : derrière la piscine olympique de Seraing, ils ont aperçu un cadavre martyrisé. On est le 5 mars 1994.

Les vêtements ne contiennent aucun élément d'identification directe aussi les enquêteurs demandent-ils à la presse de répercuter un appel à témoins tandis qu'eux-mêmes fouillent les fiches de signalement de disparitions. Une piste va s'ouvrir quarante-huit heures après avec le témoignage d'une dame de Montegnée dont la fille a quitté le toit familial depuis un mois et qui pourrait s'être trouvée en difficulté : la police des Chemins de fer de Charleroi l'a informée que sa fille a laissé un bref message de détresse sur un carton de bière au buffet de la gare. Il pourrait s'agir d'un rapt. Les parents alarmés ont des raisons de penser que leur fille se trouve en compagnie de F..., une mineure d'âge chez des amis de laquelle elle avait dit se rendre le 3 mars. Les enquêteurs liégeois présentent les vêtements de la victime à la Liégeoise : ce sont bien ceux de sa fille, Nathalie, 18 ans.

En remontant cette piste, les enquêteurs identifient la personne qui accompagnait Nathalie lors de la scène de détresse au buffet de la gare : c'était bien la mineure d'âge, F..., qui «dealait» jusqu'à 150 pilules d'ecstasy par nuit dans les boîtes de la région. Tout va alors très vite. L'identification de F... les conduit à un groupe de trafiquants résidant à Mariembourg (Couvin) : il y a Emmanuel Fernandes-Vicente, 22 ans (le petit ami de F...), la mère de ce garçon, Colette Dardenne, 35 ans, et Michel Charles, 34 ans, son ami; il y a aussi Lucienne Collinet, 28 ans, de Couvin.

Le drame va pouvoir être re-cons-titué comme suit : toxicomane, Nathalie s'était, en janvier, attirée la haine de F... en la dénonçant à des policiers et, faute impardonnable, en volant de la drogue. Les amis de F... complotèrent la «disparition» de Nathalie.

Au cours de la nuit du 4 au 5 mars, Michel Charles, son amie Colette Dardenne et Lucienne Collinet ramènent en voiture Nathalie dans sa région d'origine. On lui a injecté une dose d'héroïne pure dans l'intention de faire croire à une overdose accidentelle; dans un deuxième véhicule - conduit par l'ami de Lucienne Collinet (il a, depuis, été arrêté en France avec un chargement d'héroïne) - prennent place F... et son ami Fernandes-Vicente. Arrivée à Seraing, la bande constate que la mort ne fait pas son effet; on va, au cours d'une scène cauchemardesque, qui durera plus d'une heure, s'acharner sur la victime inconsciente (violents coups à la tête, étranglement). La mort étant venue, la bande disparaît. Son impunité sera brève : à peine 72 heures ! Cinq accusés répondent, à partir de ce lundi, aux accusations d'assassinat, de complicité d'assassinat ou de provocation d'homicide que soutient le procureur général Hubert Massa.

M. H.