Attention au changement: ce dimanche matin, à deux heures, il sera trois heures «L'heure d'été est la dernière lutte des classes!» Une heure de sommeil en moins

LAPORTE,CHRISTIAN; D'ALIMONTE,BRUNO

Page 17

Samedi 25 mars 2000

Attention au changement: ce dimanche matin, à deux heures, il sera trois heures «L'heure d'été est la dernière lutte des classes!»

Avec une régularité de métronome, les adversaires du changement d'heure reviennent à la charge, deux fois par an, à la fin du mois de mars, puis à la fin du mois d'octobre, pour clamer, si besoin en était encore, qu'ils voudraient qu'on en revienne au système antérieur.

Avec la rage du désespoir, ils présentent chaque fois de nouvelles études scientifiques pour démontrer que l'Union européenne est dans l'erreur. Il y a quelques années, il n'était question que d'économies d'énergie et de problème d'horloge biologique.

Depuis lors, on y a ajouté les statistiques des accidents de la route et même les avis très autorisés de climatologues de renom comme André Berger, parfois très éloignés de la question principale du changement d'heure. Et de conférence de presse en conférence de presse, le dossier grossit au fil de l'accumulation des arguments.

Mais qui sont donc ces fondamentalistes - on n'oserait dire les intégristes car ils n'ont jamais saboté les toquantes! - de l'heure de Greenwich? Presque des gens ordinaires... qui, contrairement aux lobbies organisés, ne courent, en définitive, que pour eux... et pour nous!

Septante et un pour cent des Belges sont contre le système de la double heure et nous avons un mandat pour les défendre , déclare, péremptoirement, Willem Deboeverie, le responsable flamand de l'Association belge contre l'heure d'été.

En fait, notre interlocuteur se base sur des sondages d'opinion réalisés il y a quelques années par certains journaux et chaînes de télévision. Nous nous considérons comme leurs mandataires et c'est pourquoi notre combat ne cessera que lorsqu'on aura obtenu pleine satisfaction. On a d'ailleurs failli ébrécher la belle unité en 1997 lorsque la France a failli se retirer. Mais elle y a finalement renoncé. D'aucuns disent que c'est sous la pression de l'Allemagne qui, en échange, aurait financé la poursuite des projets TGV!

Deboeverie qui, fait intéressant à souligner, travaille par équipe en horaires décalés, dit ne se battre que pour les enfants: On n'arrête pas de nous bassiner les oreilles avec les droits des enfants mais voilà déjà un secteur très concret où ils sont bafoués. Mais d'ajouter qu'il mène aussi le combat en faveur des aînés qui souffriraient aussi très fort des décalages horaires.

Georges Luyckx, le secrétaire wallon, avoue être venu à la militance anti-changement d'heure par expérience personnelle: Etant facteur, je dois me lever à 4 heures du matin. Avec le décalage, cela me fait quitter mon lit à deux heures, heure universelle. J'ai donc réfléchi à la question et j'ai interpellé une série de personnalités pour dire combien la mesure était peu opérante. Notamment parce qu'il a été démontré qu'il n'y a pas vraiment eu d'économies d'énergie! Mais d'autres études ont prouvé que c'était très nuisible à la santé. Malgré cela, les eurocrates se bouchent les oreilles et ne font rien pour changer la mesure. Mais ils n'ont pas de problèmes, eux... Ils sont au-dessus de nos problèmes. C'est vraiment la dernière lutte des classes contemporaine!

Et de lancer une ultime salve : Si tout le monde était tellement favorable à l'heure d'été, il ne faudrait pas la réglementer!

Eléonore Gabarain, responsable de l'Association française, elle-même une scientifique, dit s'être engagée pour cette cause parce qu'elle a constaté qu'il n'y avait que trop de dépressifs autour d'elle. Le sommeil est sérieux. Trop pour le laisser aux mains de l'Union européenne? A chacun de juger.

CHRISTIAN LAPORTE

Une heure de sommeil en moins

Traditionnelle mise en garde aux distraits professionnels: c'est bien ce week-end que l'on repassera à l'heure d'été. Concrètement, dans la nuit de samedi à dimanche, à 2heures, il sera 3heures du matin en vertu d'une huitième directive en la matière de la Commission européenne et du Parlement européen, complétée par un arrêté royal du 12décembre 1997.

Autant savoir: il en ira encore de même en 2001. Mais, pour la suite, il faudra une nouvelle décision européenne.

Il est certes difficile de trouver de nouveaux arguments en dehors des plus classiques: il n'y a pas eu de véritables économies d'énergie, les «horloges biologiques» sont perturbées, la couche d'ozone n'est guère servie par le bouleversement entraîné dans la circulation. Et, cependant, les associations d'opposants parviennent toujours à nourrir le débat.

En fait, explique Georges Luyckx, le responsable francophone de l'Association belge contre l'heure d'été, nous demandons à l'Union européenne de ne plus assimiler une nécessaire «harmonisation» avec une «obligation» d'heure d'été. A l'évidence, ce n'est pas de la sorte qu'on atteindra la meilleure harmonisation puisque le système de changement d'heure n'est pas harmonisable à l'échelle mondiale et, en outre, il est en porte-à-faux avec la convention universelle des fuseaux horaires. Notre position est claire: il faut abolir l'heure d'été, ce qui nous permettrait toujours d'avoir une heure d'avance sur notre fuseau géographique, été comme hiver.

L'association belge va plus loin: Puisque le changement d'heure offre plus de désavantages que d'avantages, il siérait de le remplacer par une plus grande flexibilité des horaires de travail. Nous nous en sommes ouverts au gouvernement. Si certains ministres ne nous ont pas encore répondu, le vice-Premier ministre Louis Michel a trouvé l'idée intéressante...

C. L.