AU FESTIVAL DES MIDIS-MINIMES L'EXUBERANT LYRISME DU QUATUOR PANOCHA

PHILIPPON,CHARLES

Page 11

Mardi 20 août 1991

Au Festival des Midis-Minimes

L'exubérant lyrisme

du Quatuor Panocha

Depuis juillet 1986, pendant les deux mois de vacances, le Festival des Midis-Minimes fait les belles heures du quartier situé entre Sablon et Marolles: chaque jour, du 1er juillet au 31 août, sauf le dimanche, curieux, badauds, amateurs de «fast music», touristes ou mélomanes avertis s'y retrouvent pour trois quarts d'heure de musique. Toutes les musiques! Car le jazz autant que la musique baroque, le quatuor classique ou le récital de piano ont leur place dans cette programmation diversifiée qui accueille de nombreux musiciens belges, mais cette année aussi, une quinzaine d'artistes venus de France, d'Italie, des Pays-Bas, d'Autriche, du Canada, du Vénézuela et de Tchécoslovaquie.

Bien connu par sa discographie, le Quatuor à cordes Panocha, fondé en 1968 au sein du Conservatoire de Prague, est lauréat d'importants concours internationaux.

En l'église des Minimes, il vint avec l'un de ses chevaux de bataille, le «14e Quatuor opus 105» de Dvorak, une oeuvre qui appartient à la dernière période créatrice du compositeur, et dans laquelle Dvorak réalise la fusion d'un style nationaliste (par son inspiration thématique) et d'un classicisme universel (par la forme). Il est presque inutile de rappeler la technique d'ensemble éprouvée du Quatuor Panocha, son indéfectible homogénéité qui conjugue élans lyriques, exubérance, tension et romantisme. Tantôt les interprètes s'attardent sur la beauté de la courbe mélodique, tantôt l'archet élève sa voix d'un ton péremptoire pour gorger chaque phrase de sa juste part d'expression. D'une belle ampleur, la sonorité du Panocha n'est jamais appuyée. Soutenu, prolongé et généreux, ce «sound», d'une éclatante vitalité, s'accorde à un style engagé, à un jeu passionné, toujours passionnant, dénué de pathos; un jeu qui confère à chacun des quatre mouvements de l'oeuvre un relief de tout premier plan.

Pour les amateurs de quatuors à cordes, un rendez-vous à ne pas manquer: le 21, les «Midis-Minimes» accueillent un autre ensemble tchèque, le Quatuor Wihan, du nom du violoncelliste fondateur du Quatuor Tchèque. Le Quatuor Wihan a remporté le Premier Prix et le Prix du Public au Concours International de Londres 1991. Une sérieuse référence! Il interprétera Schubert et Janacek.

CHARLES PHILIPPON