AUX FERRARI DAYS,CE SONT LES BMW QUI ONT SURVOLE LES DEBATS.. TASSIN BOUSCULE SES HABITUDES SLAUS RECUPERE LES POINTS PERDUS

WILMOTTE,THIERRY

Page 33

Lundi 8 mai 1995

Aux «Ferrari Days», où on attendait l'Opel, ce sont les BMW qui ont survolé les débats devant des Peugeot retrouvées et des Audi à la traîne

Tassin bouscule ses habitudes et démarre la saison en force

Record battu ? Pari gagné en tout cas. Car s'il était difficile d'évaluer le nombre de spectateurs présents dimanche à Francorchamps pour les «Ferrari Days», le bouchon organisé à la sortie de l'autoroute grâce à une gendarmerie quasi inexistante laissait augurer la présence de quelques dizaines de milliers de personnes (on parlait de 40.000 spectateurs).

Les instituts de sondage ayant perdu quelque peu de leur crédit depuis le premier tour des élections françaises, il était évidemment difficile de savoir si tous ces gens étaient là avant tout pour les Ferrari ou le Procar mais, ce qui est certain, c'est que personne n'eut à regretter le voyage : le spectacle fut au rendez-vous.

Aux essais, les BMW avaient affiché leurs prétentions en monopolisant la première ligne devant Thibaut, à 16 centièmes de la pole. Bachelart, qui se plaignait d'un moteur poussif, était en revanche relégué à près d'une seconde; son équipier Verellen à près de quatre ! Comme on pouvait le craindre, les Audi n'étaient pas dans le coup. Quant à la Honda, elle afficha une belle santé avant que Gachot endommage son bon moteur dans une sortie.

Considéré comme le favori, Thibaut rattrapa sa relative contre-performance des essais en prenant un départ-canon dans la première manche et, alors que Duez était aux prises avec un embrayage défaillant sur la grille, il creusait d'emblée un bel écart par rapport à Tassin, Adams, Bachelart et Vosse. Las, dans le 2e tour, le leader rangeait son Opel sur le bas-côté : pompe à essence cassée.

Alors que Tassin héritait de la tête, Duez était déjà pointé en 3e position lorsqu'au 4e tour, la safety-car entra en piste pendant que l'on dégageait la voiture d'Isabelle Van de Velde, plantée dans le bac à sable. Duez en profita pour revenir derrière Bachelart... qu'il passa peu après la relance de la course.

Derrière, Adams perdait environ 1 s au tour alors que Verellen mettait plusieurs tours avant de passer Vosse. Gachot enfin, confronté à une dégradation excessive de ses pneus, était carrément largué.

L'hégémonie des BMW allait-elle être brisée par l'Opel en seconde manche ? Bachelart donna la réponse en prenant un départ d'enfer, franchissant le raidillon en tête après être passé entre les deux BMW de Duez et Tassin. Au 2e tour, les deux représentants du team Valier reléguèrent la Peugeot au 3e rang. Pendant ce temps, de Radiguès prenait le meilleur sur les Audi.

Entre les deux manches, nous avons adopté des réglages radicalement différents sur les bons conseils de Pierre Fermine, explique l'ancien motard. Grâce à ceux-ci, mes pneus sont restés impeccables pendant toute la course que j'ai terminée à 7 secondes à peine du vainqueur. J'ai en plus été plus rapide en course que pendant les essais.

Au 4e tour, Tassin passa Duez dans la ligne droite des Combes pour filer vers sa deuxième victoire de la journée. A nouveau ralenti par l'intervention de la safety-car (sortie de Demul cette fois), le peloton se reforma pour repartir de plus belle après 7 tours. Au drapeau vert, les quatre premiers restèrent groupés jusqu'au terme. Et dans l'avant-dernier tour, alors que Thibaut avouait ne pas pouvoir aller plus vite, Duez rata une vitesse à la sortie de la Source, ce dont profita Bachelart pour offrir un second podium à des Peugeot retrouvées.

Malgré un moteur qui accusait plusieurs centaines de kilomètres, j'ai pu limiter les dégâts. Je suis rassuré : avec un bon moteur, nous serons dans le coup pour la victoire.

Des ambitions que le team Audi devra remettre au Mémorial Bellof, début juin à Zolder, où Opel sera absent. En attendant, Tassin compte déjà 15 points d'avance sur son plus proche rival.

La tortue vous salue bien, elle qui a l'habitude d'entamer si lentement ses saisons...

T. W.

Les résultats des Spa Ferrari Days

LES ESSAIS

Division 1: Tassin (BMW), 2.32.79; Duez (BMW), 2.32.87; Thibaut (Opel), 2.32.95; Bachelart (Peugeot), 2.33.75; Adams (Audi), 2.34.52; de Radiguès-Gachot (Honda), 2.35.10; Verellen (Peugeot), 2.36.53; Vosse, 2.37.27.

Division 2: Luxen (Toyota), 2.42.63; Slaus (BMW), 2.42.76; Plennevaux-Cohen (BMW), 2.43.17; Bouvy (Peugeot), 2.44.93; Pensis (BMW), 2.45.74;...

Compact Cup: Stéveny, 2.55.68; De Groodt, 2.57.40; Chouvel-Boucher, 2.57.52; Geeraerts, 2.57.59; Blaton-Mairesse, 2.58.15;...

106 Trophy: Weisenburger, 3.01.22; Witmeur-Hemroulle, 3.01.24; Lémeret, 3.01.40; Van Vliet, 3.01.48; Duez, 3.02.83;...

LA PREMIÈRE MANCHE

Division 1: 1. Tassin (BMW), les 11 tours en 31.44.96; 2. Duez (BMW), à 01.42; 3. Bachelart (Peugeot), 03.52; 4. Adams (Audi), 14.54; 5. Verellen (Peugeot), 18.71; 6. Vosse (Audi), 23.60; 7. Gachot (Honda), 30.42.

Division 2: 1. Slaus (BMW), les 11 tours en 32.49.98; 2. Luxen (Toyota), à 00.52; 3. Pensis (BMW), 04.79; 4. Simons (Renault), 05.15; 5. Plennevaux (BMW), 08.32;...

Compact Cup: 1. Stéveny, les 11 tours en 34.05.95; 2. Moreau, à 05.92; 3. Geeraerts, 08.71; 4. Merche, 10.94; 5. Chouvel, 17.16;...

106 Trophy: 1. Van Vliet, les 11 tours en 34.39.16; 2. Witmeur, 01.90; 3. Weisenburger, 02.01; 4. Lémeret, 02.58; 5. Duez, 1 tr.;...

LA DEUXIÈME MANCHE

Division 1: 1. Tassin (BMW), les 11 tours en 31.49.08; 2. Bachelart (Peugeot), à 01.46; 3. Duez (BMW), 01.92; 4. Thibaut (Opel), 02.51; 5. de Radiguès (Honda), 06.86; 6. Adams (Audi), 10.76; 7. Vosse (Audi), 23.89.

Division 2: 1. Slaus (BMW), les 11 tours en 32.36.37; 2. Bouvy (Peugeot), à 01.66; 3. Cohen (BMW), 09.91; 4. Luxen (Toyota), 19.50 5. Delcourt (Opel), 21.30;...

Compact Cup: 1. De Groodt, les 11 tours en 34.06.12; 2. Boucher, à 01.32; 3. Moreau, 06.09; 4. Galand, 13.21; 5. Stéveny, 28.41;...

106 Trophy: 1. Hemroulle, les 11 tours en 34.41.02; 2. Weisenburger, à 00.37; 3. Lémeret, 00.51; 4. Van Vliet, 04.31; 5. Duez, 06.57;...

LES CHAMPIONNATS

Division 1: 1 Tassin, 34 pts.; 2. Thibaut, 19; 3. Duez, 18; 4. Bachelart, 17; 5. de Radiguès-Gachot, 7; 6. Verellen et Adams, 4; 8. Vosse, 1.

Division 2: 1. Bouvy, 22 pts; 2. Slaus, 20; 3. Cohen-Plennevaux, 19; 4. Desaeger et Luxen, 9; 6. Pensis et Simons-Baert, 8;...

Compact Cup: 1. Stéveny, 32 pts; 2. Moreau et De Groodt, 20; 4. Chouvel-Boucher, 11; 5. Geeraerts, 8; 6. Thiers, 4;...

106 Trophy: 1. Weisenburger, 26 pts; 2. Lémeret, 15; 3. Van Vliet, 13; 4. Witmeur, 12; 5. Hemroulle et Leinders, 10;...

Slaus récupère à Spa les points perdus de Zolder

Victime de deux pannes mécaniques successives à Zolder, Patrick Slaus a bien rattrapé le coup à Francorchamps en remportant les deux manches en division 2. Aux essais pourtant, le pilote BMW avait été dominé par Michel Luxen, tout heureux de retrouver une Toyota parfaite après l'accident du New Race Festival. Derrière sur la grille, on retrouvait la BMW de Cohen-Plennevaux et la Peugeot de Bouvy. S'il avouait éprouver quelques difficultés à boucler un tour rapide pendant les essais, le Bruxellois corrigea le tir dans la première manche en prenant rapidement le leadership. Malheureusement, il fut contraint de rentrer au stand afin de faire serrer une roue baladeuse. C'était tout bénéfice pour Slaus qui eut cependant à surveiller Luxen jusqu'au drapeau à damier alors que Pensis montait sur la 3e marche du podium.

Avec un nombre de pneus limité à huit par meeting dans cette division, la deuxième manche fut essentiellement tactique, certains concurrents profitant de pneus quasi neufs. Cela permit à Slaus, auteur d'un départ tonitruant, de remporter cette 2e manche un peu plus à l'aise devant un Frédéric Bouvy qui conserve ainsi la tête du championnat et Stéphane Cohen, plus en délicatesse que prévu au volant de sa BMW pourtant chaussée de neuf. Derrière Luxen, 4e, on retrouvait la Calibra de Delcourt, qui récupérait ainsi la mise après avoir abandonné en première manche suite à un problème de pression d'huile, et la Clio de Peter Baert, moins à l'aise à Spa qu'à Zolder.

En Compact Cup, Philippe Stéveny commença par atomiser le peloton en signant la pole avec près de 2 secondes d'avance sur De Groodt dont la voiture fut détruite par De Clippel à la suite d'une négligence de la direction de course qui ne crut pas bon de la retirer d'un endroit pourtant dangereux où s'était échoué De Groodt à la suite d'une sortie. En première manche, le même Stéveny effectua une véritable démonstration devant Moreau et Geeraerts alors que De Groodt fut ralenti par un problème de limiteur de régime. Le Bruxellois se vangea dans la seconde manche après que Stéveny eut commis une petite faute au freinage de la chicane.

En 106 Trophy enfin, si Weisenburger signa la pole, il fut successivement dominé par Van Vliet et Witmeur en première manche, et par Hemroulle dans la seconde. Le Belgo-Français n'en continue pas moins de dominer le championnat devant Stéphane Lémeret... tout heureux de ramener une voiture intacte à l'arrivée. Chose rare dans cette compétition...

T. W.

VDP sur Opel ?

Si Opel n'a pas fait une très bonne opération ce week-end, sa participation aux 24 Heures n'est pas remise en cause pour autant. Avec quels équipiers pour Thibaut? Le nom de Van de Poele est cité. «Tintin» a été libéré par Nissan et ses contacts sont sans doute plus avancés avec Opel qu'avec BMW...

Un autre pilote sur le coup d'une participation aux 24 Heures est Patrick Snijers! Armin Hahne ne roulera finalement pas pour Honda. Et on parle du rallyman pour épauler de Radiguès et Favre au volant de la Honda.

Baert en Clio

Après avoir signé la pole position, Peter Baert a profité de sa bonne connaissance de Francorchamps pour décrocher sa première victoire en Clio Cup.

Coupe Clio (2e manche, 8 tours) : 1. Baert, 24.04.10; 2. Huart, à 2.72; 3. Haane, 3.80; 4. Corthals, 10.23; 5. Van de Wauwer, 12.68; 6. Daems, 17.36; 7. Cleynhens, 17.91; 8. Bruynoghe, 19.28; 9. Matot, 22.12; 10. Baugnée, 23.17. Juniors : 1. Corthals; 2. Devillers, 26.36; 3. Parmentier, 1.08.72; 4. Grutman, 1.09.21.

Un succès

de... Phil Hill !

Au coeeur de la fête Ferrari, à noter un beau succès de Phil Hill, l'Américain champion du monde de... 1961, qui s'est imposé dans un GP Historic par handicap, entamé depuis la dernière place !

Ferrari A: (finale, 6 tours) 1. Braun (All - F 355), 18.04.70; 2. Palm (F 355), à 14.11; 3. Capart (F 355), 27.80.

Challenge 348/355 : (zone ouest, 8 tours): 1. Guitteny (Fra-355), 22.02.83; 2. Hugenholtz (P-B-355), à 0.80; 3. Bochet (Fra-355), 02.39; 4. Peters (G-B-355), 15.93; 5. Khan (G-B-355), 24.69; 14. d'Asembourg (355), 1.15.92.

Challenge 348: (finale, 8 tours) 1. Bucci (Ita), 22.24.82; 2. Keller (Sui), à 6.93; 3. Ceroni (Ita), 12.10.

Challenge 355: (finale A, 8 tours) 1. Giraudi (Ita), 21.55.29; 2. Guitteny (Fra), à 1.97; 3. Muller (Fra), 9.55.

Challenge 355: (finale B, 8 tours) 1. Vidali (Ita), 22.09.05; 2. Cutrera (Ita), à 4.33; 3. Bertella (Ita), 10.06.

Historic Grand Prix: (1re manche, 6 tours): 1. Hill (E-U - 250 TR), 20.15.90; 2. Rosman (P-B - 250 GT), à 23.23; 3. Sage (Fra - 250 GT), 25.24;... 16. Perry (250 TDF), à 1 t.; 18. Swaters (166 MM).

Historic GP : (2e manche, 6 tours) 1. Rosman, 21.10.63; 2. Sage, à 1.04; 3. Cottingham (G-B - 500 TRC), 38.07;... 14. Perry, à 1 tour; 15. Swaters.