Avions - Nouvelles obligations pour Biac à Zaventem Réduire les nuisances sonores

BELGA

Page 10

Vendredi 31 décembre 2004

Avions - Nouvelles obligations pour Biac à Zaventem

Réduire les nuisances sonores

Le ministre flamand de l'Environnement, Kris Peeters (CD&V), veut maintenir à 25.000 le plafond annuel du nombre de vols de nuit à l'aéroport de Bruxelles-National. Une augmentation de ce nombre de vols est pour lui exclue. Le ministre, à terme, souhaite même arriver à une diminution de cette limite ainsi qu'à une réduction du niveau global de nuisances sonores.

Kris Peeters a apporté jeudi ces précisions relatives au permis d'environnement octroyé en juillet dernier par la députation permanente du Brabant flamand à Biac, la société qui gère l'aéroport national. Ce permis a, depuis lors, fait l'objet de quelque 225 lettres de réclamation de la part d'associations de défense de l'environnement, de communes ou de riverains. Le permis est valable pour une durée de 20 ans. Le ministre devait se prononcer sur ces recours d'ici le 2 janvier.

Il a donc tranché, en modifiant ou complétant le permis d'environnement sur un certain nombre de points.

Nous avons recherché un équilibre entre la garantie d'un développement de la zone aéroportuaire et le respect de la qualité de vie des riverains dans le futur, a souligné le ministre. L'une des conditions apportées à l'octroi de ce permis est notamment le maintien à 25.000 du nombre de vols de nuit. Parmi les conditions supplémentaires, Biac se voit dans l'obligation de faire réaliser, d'ici le 1er octobre, une étude sur la possibilité de réduire le nombre de vols des appareils les plus bruyants, affichant un quotient de bruit de 8 à 12 QC. (B.)·