Belgacom seul maître chez lui

JENNOTTE,ALAIN

Page 19

Samedi 26 août 2006

Télécoms L'opérateur rachète la part de Vodafone dans Proximus

L'opérateur devient le seul actionnaire de Proximus, quitte la France et se félicite des progrès de sa télé.

Proximus se trouve désormais sans partage dans l'escarcelle de Belgacom. A l'occasion de la présentation à la presse de ses résultats semestriels, l'entreprise publique a annoncé un accord avec le géant britannique de la téléphonie mobile, Vodafone, pour racheter sa part minoritaire de 25 %. Pour ce faire, Belgacom déboursera la coquette somme de 2 milliards d'euros. Dans le même temps, l'opérateur s'est délesté de sa participation de 5,8 % dans l'opérateur français Neuf Cegetel, pour un montant de 187 millions d'euros.

Quelques jours après avoir été contraint d'avancer la publication de ses résultats suite au vol de documents confidentiels, Belgacom a apporté des précisions sur ses résultats. Pour rappel, les revenus du groupe ont augmenté de 2,9 % par rapport au premier trimestre de l'année précédente, à 3.032 millions d'euros grâce, principalement, à la consolidation du spécialiste des réseaux informatiques Telindus, racheté l'an dernier.

Le bénéfice, en revanche, a été presque divisé par deux. Un plongeon qui était attendu par les analystes : au premier trimestre 2005, Belgacom avait vendu plusieurs filiales et, cette année, il a dû supporter d'importantes charges d'amortissement liées au rachat de Telindus et aux frais de lancement de Belgacom TV.

Téléphonie fixe. Si l'on exclut la consolidation de Telindus, le chiffre d'affaires de l'activité « ligne fixes », est en baisse de 1,4 %. Mais la téléphonie vocale reste cependant l'activité dominante de Belgacom et représente près de la moitié des revenus des lignes fixes. Le déclin de la voix traditionnelle a été partiellement compensé par la croissance des nouveaux métiers de Belgacom, comme la téléphonie à haut débit ou les services d'intégration de réseaux.

Belgacom TV. L'opérateur a dévoilé de nouveaux résultats concernant la télévision sur ADSL. Leur nombre était de 74.000 fin juin et Belgacom se dit convaincu qu'il pourra dépasser la barre des 100.000 abonnés qu'il s'était fixée pour la fin de l'année. Mais le chiffre publié par Belgacom concerne le nombre de contrats effectivement signés par des abonnés. Selon nos sources, Belgacom comptait fin juillet 62.000 ménages effectivement connectés à son bouquet numérique, dont 33.000 pour la Wallonie et Bruxelles. « Dès le début de l'année prochaine, le foot belge ne sera plus diffusé que sur Belgacom TV, a rappelé le patron de Belgacom, Didier Bellens. Cela devrait encore renforcer notre progression sur ce marché. »

Téléphonie mobile. Leader sur le marché du mobile, Proximus a vu cependant son chiffre d'affaires diminuer de 1,5 % par rapport au premier semestre 2005, à 1.069 millions d'euros. Malgré le rachat des 25 % de Vodafone, Proximus a confirmé que les accords de partenariat avec le groupe britannique pour les nouveaux services mobiles comme la musique ou la vidéo étaient renouvelés pour cinq ans.

La maîtrise de Proximus va permettre à Belgacom de faire remonter un maximum de cash de cette vache à lait. Malgré l'imposante somme dépensée pour ce rachat de parts, Belgacom s'attend à ce que la transaction ait un impact positif de 5 à 6 % sur le bénéfice par action dès 2007. De plus, Belgacom et Proximus pourraient, à l'avenir, proposer à leurs clients des offres combinant téléphonie fixe et mobile.

Participations. En revendant sa participation dans Neuf Cegetel, Belgacom met fin à une longue aventure française émaillée de rebondissements. Sans regrets, cependant, estime Didier Bellens : « Il n'y avait aucune possibilité pour nous d'augmenter notre participation dans Neuf Cegetel, nous avons donc saisi l'opportunité d'en sortir avec des conditions favorables. »

Mais après le rachat de Telindus et des 25 % restants de Proximus, Belgacom envisage de souffler un peu. « Il ne faut pas s'attendre à une acquisition dans le court terme », a indiqué Didier Bellens en marge de la conférence de presse.

Dividendes. Le conseil d'administration de Belgacom a décidé d'un nouveau rachat d'actions pour un montant maximum de 200 millions d'euros. Un dividende intérimaire de 100 millions d'euros sera également versé aux actionnaires avant la fin d'année.

Proximus s'allie à Plug Mobile

Après Base et Mobistar, c'est au tour de Proximus de s'associer à un opérateur virtuel. D'ici la fin de l'année, la chaîne Plug TV de RTL-TVI proposera à ses clients une offre de téléphonie mobile en partenariat avec la filiale de Belgacom, sous le nom de Plug Mobile.

En mars dernier, Le Soir avait révélé que les deux entreprises négociaient en vue d'établir un tel partenariat.

Selon RTL-TVI, le lancement de « Plug Mobile » aura lieu d'ici la fin de l'année et prendra les couleurs de Plug TV. Aucune précision sur les formules commerciales et sur les tarifs n'a encore été dévoilée mais il s'agira de cartes prépayées.

Alors que le pionnier Base compte déjà une vingtaine de partenariats avec des opérateurs virtuels et que Mobistar a signé un accord identique avec Telenet, on attendait qu'à son tour Proximus sorte du bois. Il vient de le faire en s'associant à la première chaîne francophone, et affirme être en négociations avec d'autres partenaires potentiels sans cependant préciser s'il s'agissait par exemple, d'autres entreprises du secteur audiovisuel, comme VTM, le pendant néerlandophone de RTL-TVI.

« La priorité pour Proximus est de s'associer avec des partenaires capables de lui apporter de la valeur ajoutée et des complémentarités », explique son patron, Michel Georgis. Autrement dit, Proximus n'a pas l'intention d'ouvrir son réseau au premier venu qui viendrait le concurrencer sur ses terres en bradant les tarifs.

Au contraire, un partenaire comme Plug TV va lui permettre de toucher une clientèle jeune dont il n'aurait pas nécessairement pu s'emparer sans consentir d'importants investissements en marketing.