BENOIT DE BONVOISIN JUGE A BRUXELLES LE "MASQUE D'ARGENT" DEVANT LE TRIBUNAL

DU BRULLE,CHRISTIAN

Page 14

Mardi 16 janvier 1996

Benoît de Bonvoisin jugé à Bruxelles

Le «masque d'argent»

devant le tribunal

Lundi devait s'ouvrir devant le tribunal correctionnel de Bruxelles le procès du baron Benoît de Bonvoisin et de deux de ses coïnculpés dans le cadre d'une affaire de vol et de recel d'objets religieux. Si l'avocat d'Alfred Collins, le seul inculpé détenu dans cette affaire depuis le mois de juin dernier, a bel et bien réclamé hier à l'audience l'ouverture immédiate des débats, le conseil du baron de Bonvoisin a lui préféré temporiser en demandant une remise afin de pouvoir étudier plus avant le dossier de son client.

M. de Bonvoisin a en effet changé de conseil très récemment et a confié la défense de ses intérêts à Me Schoenaerts, du barreau d'Anvers.

AFFAIRE REMISE

Après quelques joutes verbales et une suspension d'audience, le président Van Gheluwe a finalement remis l'affaire à huitaine. Ce ne sera donc que lundi prochain que le fond du dossier sera examiné.

Un dossier qui promet d'être intéressant. D'abord à cause de la personnalité des prévenus, MM. Collins et de Bonvoisin ne sont pas des inconnus du milieu judiciaire, mais également à cause de la nature des délits portés à leur charge par le ministère public.

Il s'agit en effet de faits de vols et de recel d'objets religieux.

L'affaire concerne en fait le masque mortuaire en argent de Ste-Madeleine-Sophie Barat et le moulage de ses mains réalisé dans le même métal précieux.

Ces pièces, dérobées au couvent du Sacré-Coeur de Jette en 1993, ont été retrouvées début 1995 chez le baron Benoît de Bonvoisin. Outre les mains et le masque en argent, une plaque ôtée du cerceuil de la sainte a également été retrouvée.

Lors de l'audience de lundi, M. Collins ne s'est pas contenté de défendre ses intérêts. Il a également pris publiquement à partie un journaliste ayant relaté jadis cette affaire dans les colonnes de son hebdomadaire en lui lançant : Surveillez votre santé plutôt que d'écrire des conneries. Une remarque qui n'a guère plu au président Van Gheluwe qui sur ces entrefaites et non sans avoir rappelé à l'ordre le prévenu, a suspendu l'audience.

Les débats reprendront donc lundi prochain, le 22 janvier.

C. D.B.