Benoît de Bruyn

COBBAUT,NATHALIE

Page 1

Samedi 4 mars 2006

mon premier salaire

Mon premier emploi. J'ai toujours été passionné par l'écologie. C'est pourquoi ma formation s'est orientée vers les biotechnologies et la chimie. Mon mémoire de fin d'études m'avait déjà donné l'opportunité de travailler sur un projet de dépollution d'un site. En 1994, avec mon diplôme d'ingénieur en poche, j'ai postulé auprès des quatre ou cinq sociétés actives dans le génie civil environnemental. C'est auprès d'une PME spécialisée dans l'assainissement des sols et des eaux phréatiques par les hydrocarbures que j'ai décroché mon premier engagement. On m'a demandé d'y développer les activités du bureau d'études. Cela dit, déjà à l'époque, je pensais à créer mon propre business.

Mon premier salaire. Je me suis basé sur les recommandations de la Fabi, la Fédération des associations belges d'ingénieurs, qui préconisait un salaire de 2.200 euros mensuels pour un premier emploi. Mon salaire de départ a été un peu inférieur, avec un alignement après ma période d'essai.

Mes premiers acquis professionnels. Pour une première activité, mon employeur m'a laissé beaucoup d'autonomie et m'a permis de faire preuve d'initiatives pour développer le département « études ». Cet apprentissage de l'entrepreneurship m'a certainement servi par la suite. Mon premier emploi m'a aussi éclairé sur la nécessité de compléter ma formation par un passage à Solvay pour apprendre la gestion.