BHV, c’est fini

n.c.

Vendredi 13 juillet 2012

Un litige de 50 ans s’éteint avec le vote sur la sixième réforme de l’Etat et la scission de l’arrondissement de BHV.

L’occasion était assez importante pour que le Premier ministre Elio Di Rupo vienne en personne à la tribune de la Chambre, pour une intervention qui ne fut annoncée que deux heures plus tôt. Le moment historique ? Celui de la fin des débats sur la sixième réforme de l’Etat, et sur la scission de l’arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde. Une scission réclamée par les Flamands depuis 50 ans, et refusée tout aussi longtemps par les francophones, jusqu’à l’accord communautaire de la fin 2011.

A la tribune de la Chambre jeudi en fin de journée, mais face à des rangs clairsemés (les votes eux-mêmes interviendront ce vendredi), Elio Di Rupo a vanté le travail : « Nous avons réussi ! BHV est scindé. C’était le plus gros obstacle ces dernières années entre les Flamands et les francophones. Ensemble, nous changeons la Belgique. »

Ensemble ? En tout cas sans les nationalistes flamands de la N-VA et le Vlaams Belang, de même que sans le FDF. Quant à changer la Belgique, tout n’est pas fini : un volet important des réformes institutionnelles reste à couler en textes de loi : le moindre n’est pas la nouvelle loi de financement, qui devra sceller le financement des nouvelles compétences à transférer aux Régions. Mais ce sera pour plus tard dans la législature.

p. 2 L’édito

p. 3 Les réactions

des présidents

des partis flamands