Braine-le-Château - Le site controversé de la Housta est repris sur un plan d'assainissement Malgré le refus, la station d'épuration refait surface

VANHAM,VINCENT

Page 22

Mardi 19 avril 2005

Braine-le-Château - Le site controversé de la Housta est repris sur un plan d'assainissement

Malgré le refus, la station d'épuration refait surface

VINCENT VANHAM

Suite au récent refus du collège échevinal d'accorder le permis unique à l'Intercommunale du Brabant wallon (IBW) pour la construction de la station d'épuration de la vallée du Hain (« Le Soir » du 12 avril dernier), un riverain nous avait déclaré qu'il ne s'agissait que d'une bataille de gagnée et que la vigilance restait de mise.

Une épée de Damoclès pend en effet encore au-dessus de la tête des opposants au projet : le plan d'assainissement par sous-bassin hydrographique (Pash). Soumis à enquête publique, la population de Braine-le-Château pouvait envoyer ses observations jusqu'au 13 avril. Il y en a eu près de 2.200 ! La réunion de clôture a eu lieu hier soir.

Ce Pash est destiné à remplacer le plan communal général d'égouttage (PCGE) actuellement en vigueur. Il nécessite néanmoins une modification du plan de secteur et, selon les opposants, si cette modification est acceptée, le site de la Housta sera déclaré apte à accueillir la future station d'épuration... Au grand dam des opposants, cette station est en effet prévue dans le Pash sur le site controversé de la Housta, alors que le permis vient d'être refusé. Ce qui veut dire qu'en cas d'adoption du Pash, toute alternative, telle que l'implantation aux Forges de Clabecq, sera totalement abandonnée puisque le site de la Housta sera considéré comme recevable, commentait un participant à la réunion d'hier soir.

Eric Selfslagh, riverain proche de la Housta, souligne même que, sur les plans relatifs au Pash, un collecteur est déjà prévu pour rejoindre cette future station d'épuration. Le dossier serait même déjà adjugé ! Par contre, rien n'est prévu quant à l'adoption d'un éventuel site alternatif pour la station de l'IBW puisqu'aucun collecteur ne relie Clabecq.

Pour Freddy Hurbin, chef de service adjoint du secteur assainissement de l'IBW, il n'y a pas lieu de s'alarmer : Les tracés du Pash ne sont que l'identification de ce qui existe et de ce qui reste à faire comme égouttage. Il tient compte du plan de secteur. Néanmoins, l'IBW n'a pas pour autant abandonné l'idée d'une station à la Housta : comme il fallait s'y attendre, l'intercommunale a finalement déposé un recours au gouvernement wallon contre le récent refus de la commune.·