Breendonk : Le Mémorial…

BELGA

Page 5

Jeudi 6 décembre 2007

n.c.

Brèves (2)!

Breendonk

Le Mémorial…

Le ministre de la Défense, André Flahaut, chargé des anciens combattants, a démenti tout projet de changement de nom du Mémorial national du Fort de Breendonk. « Mémorial national du Fort de Breendonk, il s’agit bien là du seul et unique nom du Mémorial tel qu’il résulte des dispositions de la loi du 19 août 1947 », créant ce mémorial et confirmées par une loi du 23 avril 2003, écrit Flahaut au Groupe Mémoire. L’association, composée de rescapés des camps de concentration et d’extermination, réclamait d’être « associée au débat sur le nouveau nom » du Fort de Breendonk.

… ne changera pas de nom

Source du malentendu ? Le professeur Roger Coelkelberg, ancien déporté et président du Mémorial, ajoute depuis des années un sous-titre à l’appellation officielle : « Mémorial des Droits de l’Homme ». Le fort militaire de Breendonk, à une vingtaine de kilomètres au sud d’Anvers, a servi de camp de transit et de concentration à l’occupant nazi durant la Seconde Guerre mondiale. Seul camp de concentration implanté en Belgique, il a été libéré en septembre 1944. Au total, 3.500 personnes – des détenus politiques et des juifs – y ont été enfermées. La moitié a survécu. (b)