Breves Sports

n.c.

Page 12

Lundi 1er octobre 2001

Le Celtic de Joos Valgaeren ne faiblit pas

Joos Valgaeren a célébré un succès de prestige face au voisin et ennemi héréditaire des Glasgow Rangers. Titularisé d'entrée de jeu dans l'axe de la défense, le Diable rouge s'est remarquablement tiré d'affaire face aux infiltrations du Néerlandais Mols et du Norvégien Flo, très vivaces mais maladroits en zone de conclusion. En attendant, voilà le Celtic lancé sur la voie royale le menant au titre, qu'il avait déjà conquis avec une insolente autorité la saison passée. Avec sept points d'avance sur les Rangers et neuf sur Livingston, on voit mal qui pourrait contrarier sérieusement les desseins nationaux des Vert et Blanc. Photo Belga.

Gert Claessens et Stefaan Tanghe en évidence

En inscrivant le premier but de Vitesse, qui s'est imposé 0-2 sur la pelouse du PSV Eindhoven, Gert Claessens a joué un vilain tour à Eric Gerets, qu'il connut comme entraîneur à Bruges. Manquant de rythme après une blessure à la cheville qui avait sérieusement perturbé sa préparation, l'ancien joueur d'Oviedo s'est à nouveau mis en évidence puisqu'il gêna copieusement l'arrière-garde brabançonne, souvent trop statique, par ses nombreuses accélérations. Stefaan Tanghe, de son côté, s'est une fois de plus avéré décisif pour Utrecht, pour le compte duquel il a inscrit, de la tête, le but décisif à 12 minutes du terme. Enfin, signalons que Georges Leekens a subi son premier revers à Roda, battu 0-2 par Heerenveen.

Daniel Kimoni retrouve enfin le sourire

Délaissé par l'ancien entraîneur du Graz AK, Werner Gregoritsch, Daniel Kimoni avait, jusqu'à présent, dû se contenter d'un statut de remplacement qui l'incitait, déjà, à vouloir changer d'air. Battu 7-0 au FC Tirol, puis 3-0 à Utrecht en Coupe de l'UEFA, GAK s'est donc séparé de son mentor la semaine passée. Au plus grand bonheur de Kimoni, qui avait déjà rejoué contre Utrecht cette semaine et qui a disputé 90 minutes lors du succès obtenu dimanche à Mölding. En attendant l'arrivée du Néerlandais Thijs Libregts, c'est son adjoint qui a fait l'équipe. Dès l'annonce du limogeage de Gregoritsch, je savais donc que j'allais recevoir ma chance car cet adjoint m'avait avoué apprécier mon style de jeu et ma mentalité. Aligné sur le flanc gauche d'une défense évoluant à trois en ligne, Daniel Kimoni avait, à l'évidence, retrouvé sa traditionnelle joie de vivre. Photo Iso Sport.

Branko Strupar toujours dans l'expectative

Il ne se passe toujours pas un jour sans que Branko Strupar ne ressente la douleur. N'ayant plus joué depuis le mois de mars dernier, le Belgo-Croate, qui suivra avec attention l'affrontement capital de samedi prochain à la télévision, espère à présent pouvoir effectuer sa rentrée dans trois semaines. Physiquement, je me sens bien , a-t-il expliqué au «Laatste Nieuws». Des tests récents ont même démontré que j'étais au niveau de la grande majorité des Diables rouges mais il m'est toujours impossible de frapper le ballon sans que je ne ressente de vives douleurs aux adducteurs. Mentalement, c'est une situation très difficile à vivre. Je ne cesse de me prendre des coups au moral mais je ne baisse toujours pas les bras. J'espère être prêt dans trois semaines. Le problème, c'est de savoir si j'aurai à ce moment le niveau de la Premier League. Auparavant, j'étais de nature optimiste. Par la force des choses, je suis devenu plus réaliste.

Axel Lawarée à nouveau décisif

Délaissé à Mouscron, Axel Lawarée poursuit son apprentissage fructueux du championnat autrichien à Bregenz. Face à Ried, où Lauwers n'a pas joué, le Serésien a disputé son 13e match consécutif. Remuant, il a inscrit deux des trois buts nécessaires à la victoire, capitale dans l'optique du maintien, obtenu par le Casino. Pour l'instant, mes prestations ressemblent un peu à celles d'une montagne russe: elle sont faites de hauts et de bas. Physiquement, je ressens les effets de mon absence durant la préparation. Collectivement, nous jouons bien mais commettons trop d'erreurs inacceptables, notamment en raison d'une déconcentration défensive qui nous a déjà coûté quelques points cette saison.

Erwin Lemmens en quête d'un nouveau club

D'une manière générale, on sait que les joueurs belges ne réussissent pas en Espagne. Même s'il disputa bien quelques rencontres au sein de la Liga pour le compte du Racing Santander - aujourd'hui en D 2 -, l'ancien gardien de but beverenois ne se satisfait visiblement pas du rôle de simple doublure que lui fait jouer son entraîneur. Je me pose, effectivement, de nombreuses questions, avoue-t-il . Je suis heureux en Espagne mais on ne me laisse pas le loisir de m'y exprimer. Je n'ai pas encore joué cette saison et lorsque je noue des contacts avec d'autres clubs on me fait miroiter des choses. Sans résultat. Un moment aux portes de l'équipe nationale, Erwin Lemmens espère à présent se trouver un nouveau club avant la fin de l'année civile.