Brink’s : le procureur dénonce des fautes graves

BELGA

Page 28

Jeudi 25 novembre 2010

Social Reprise partielle du paiement des pensions à domicile

Le procureur du roi a, à nouveau, requis dans l’affaire Brink’s, mercredi matin, devant le tribunal de commerce de Bruxelles. Il a demandé que les administrateurs soient redésignés sur une autre base légale qui fonderait cette fois la reconnaissance des fautes graves commises par la direction de Brink’s Belgium.

Le ministère public souhaite que le tribunal déclare que l’entreprise de transport de fonds a commis des fautes graves et a fait preuve de mauvaise foi. Il avait déjà, le 15 novembre dernier, qualifié l’aveu de faillite de Brink’s de frauduleux.

Le tribunal avait ensuite refusé l’aveu de faillite et avait désigné Alain Zenner et Gérard Delvaux comme administrateurs « neutres ».

Les deux curateurs avaient, eux, demandé une réorganisation de la société, mardi matin, suite à la manifestation de quatre entreprises intéressées par une reprise de Brink’s – la société belge Cobelguard, le groupe suédois Loomis, le groupe français Seris et le financier bruxellois Ramy Baron. Le tribunal de commerce rendra une décision jeudi matin.

Pensions à domicile : normalisation

Si le personnel de Brink’s a repris le travail lundi, après trois semaines de grève, la situation se normalise progressivement. Notamment pour les personnes qui reçoivent leur pension à domicile. En raison de la grève chez Brink’s, les pensions n’avaient plus pu être payées en main propre à domicile mais seulement aux bureaux de poste via un système alternatif.

L’ONP (Office national des pensions) et bpost ont annoncé hier que les prochains paiements en main propre par le facteur (prévus les 29 et 30 novembre et concernant environ 13.000 pensionnés) ne se feront que partiellement à domicile. Certains pensionnés devront donc encore aller retirer leur pension dans un bureau de poste ou, en cas de mobilité limitée, se la faire apporter plus tard par le facteur. (b)