Carmeuse voit grand

MORIAME,BENJAMIN

Page 8

Lundi 22 octobre 2007

Fosses La carrière d’Aisemont va s’étendre

Les riverains sont apparus inquiets lors de la soirée d’information organisée par la société multinationale Carmeuse. Celle-ci a l’intention d’élargir son site d’exploitation d’Aisemont, où elle emploie 91 personnes. L’étude d’incidences est en cours et l’enquête publique s’ouvrira ensuite. Le projet d’étendre d’une dizaine d’hectares, soit environ dix pour cent, la carrière de pierre à chaux forcera, notamment, à déplacer la route d’Arsimont.

La salle Saint-Joseph d’Aisemont était bien remplie, de plus de cent personnes. Et les questions ont fusé. « L’ambiance n’était pas mauvaise et tout le monde est resté calme, mais les riverains étaient inquiets, a observé le secrétaire communal Michel Charles. Ils ont notamment peur de voir l’entité de plus en plus isolée du reste de la commune par la carrière. Ils estiment aussi que cela va dévaluer leurs maisons. Mais ils étaient surtout mécontents de la disparition de la route et de son projet de remplacement. » Carmeuse a accepté de revoir le tracé de cette route de remplacement, en impliquant les citoyens dans la discussion.

La société Carmeuse, qui emploie 474 personnes en Belgique et 4.070 dans le monde, dont le chiffre d’affaire consolidé s’élève à 940 millions d’euros, n’avait pas en projet de s’étendre à Aisemont, mais fait face à une urgence. C’est davantage Hemptinne (Florennes) qui intéresse le groupe, mais la procédure traîne en longueur depuis la première demande… en 1993.

« De toute façon, nous n’allons pas nous étendre davantage à Aisemont par la suite, car les ressources n’y sont pas suffisantes, explique Monique Van den Bulcke, directrice de l’environnement et de la communication. Il n’y a pas énormément à extraire sur les lieux de l’extension. Nous n’y resterons donc pas plus d’une dizaine d’années. »

Et le secrétaire communal de résumer : « Les riverains, finalement, ont manifesté un certain ras-le-bol, mais paraissaient résignés. »