Se promener de Gembloux à Landen à vélo

HERENS,GEOFFROY; SONON,CHRISTIAN

Page 21

Vendredi 8 janvier 2010

Ce qui vous attend en 2010 (4) Bientôt la fin des deux chaînons manquants du RAVeL dans l’Est du Brabant wallon

C’est en février que devraient débuter les travaux d’aménagement de la section du RAVeL entre le centre de Jauche et la gare de Ramillies (ligne 147). Un chaînon manquant de 8 km pour lequel le Service Public de Wallonie a obtenu le permis de bâtir en été.

« Il va falloir couper des arbustes, élaguer, procéder aux terrassements, explique Militsa Zamurovic, la responsable au sein du SPW d’un dossier qui pèse un million d’euros. Il faut compter huit mois de chantier. Si tout va bien, les vélos pourront donc rouler vers septembre ou octobre. Cela dépendra de la météo. »

Deux ouvrages d’art seront à réaliser à Autre-Eglise. Le premier consistera en une passerelle au-dessus de la rue du Piroy. « En aluminium, soit du même style que celle qui a été placée l’an dernier à Orp-le-Petit, précise Mme Zamurovic. Question d’uniformité et de rappel du caractère ferroviaire de la voie. » Le second, ce sera la reconstruction à l’identique du pertuis où passe la Jauce. À noter également l’indispensable aménagement du croisement dans le virage « Au-delà des Cortils », entre la rue de la Gare et la rue de Jauche (N279). Un endroit qu’il s’agira aussi de sécuriser et où, en attendant, des bollards seront placés afin de ralentir le trafic.

Contourner une décharge

Côté sud, la situation se débloque également. Actuellement, la section du RAVeL venant de Gembloux s’arrête net après Sauvenière, à hauteur de la route reliant Grand-Leez au Bois de Buis. Là, l’obstacle est de taille : un dépôt d’immondices s’étalant sur l’ancienne voie de chemin de fer et sur le terrain la bordant. « Cette décharge s’étire sur près de 500 m sur Thorembais-Saint-Trond, nous disait Jean-Louis Lempereur (DRC), l’échevin de la mobilité de Perwez. Elle est constituée de déchets verts et de matières polluantes telles que huiles et graisses. Assainir le site nous semble hors de question. Qui va payer ? »

Et Militsa Zamurovic de répondre : « On ne peut pas utiliser l’argent public pour déblayer une décharge privée. Nous avons donc opté pour le contournement de l’obstacle. Nous allons poursuivre le tracé via le chemin de remembrement qui longe le dépôt d’immondices. Le détour n’allongera la piste que de cent mètres… »

Sitôt l’obstacle franchi, le RAVeL retrouvera son « lit » pour filer, sous l’autoroute, vers le centre sportif de Perwez aux abords duquel il s’arrête actuellement. De cette façon, la réalisation de ce tronçon de 2,2 kilomètres ne devrait coûter que 360.000 euros. « J’en rêve pour 2010, confie la responsable du SPW. Mais cela dépendra du permis. »

Bref, quand ces deux chaînons manquants seront achevés, ainsi que le raccordement à hauteur de la nouvelle gare de Gembloux, les deux roues pourront relier Landen à Fleurus.