Chastre Mobilisation de bénévoles pour les droits de l'enfant Empêcher l'expulsion d'une famille kazakhe

MOREAU,CATHERINE

Page 13

Lundi 18 novembre 2002

Chastre

Mobilisation de bénévoles pour les droits de l'enfant

Empêcher l'expulsion d'une famille kazakhe

CATHERINE MOREAU

Construire un tapis géant formé de cartes d'identité pour éviter l'expulsion d'une petite Kazakhe d'origine russe et sa famille, tel est le projet d'un groupe de Chastrois.

L'histoire d'Alessia, l'aînée de la famille Sournin, ressemble à un cauchemar. Elle a neuf mois quand son père est assassiné par une milice privée décidée à chasser les Kazakhs d'origine russe de ce pays. Puis, pressions, humiliations, intimidations et agressions ne cesseront d'accabler la famille composée de quatre personnes qui se décidera à fuir le Kazakhstan en octobre 2000.

Les Sournin introduisent un recours devant le Commissariat général aux Réfugiés contre la décision de refus de séjour. Konstantin Sournin, le beau-père, obtient, sous dérogation exceptionnelle, un permis de travail de la ministre Marie Arena. La famille emménage dans une maison sociale de la cité de Saint-Géry et Alessia entre en 6e primaire à la « Petite Ecole » de Gentinnes.

Mais le 21 mars dernier, le Commissariat général aux Réfugiés confirme le refus de séjour et donne trois jours aux Sournin pour quitter le territoire. Un recours en suspension et annulation est alors introduit auprès du Conseil d'Etat et une demande de séjour pour circonstances exceptionnelles sollicitée à la direction de l'Office des étrangers.

Le ministère de l'Intérieur a jugé que les raisons invoquées par cette famille ne sont pas suffisantes pour obtenir le statut de réfugié, explique le bourgmestre, Claude Jossart. J'ai tenté de faire traîner les choses pour lui laisser la chance d'aller en recours, mais celui-ci n'étant pas suspensif, elle risque à tout moment de recevoir l'ordre de quitter le territoire

Les Sournin se sont bien intégrés dans le quartier : Alessia, qui ne connaissait pas un mot de français à son arrivée, a obtenu son certificat d'études de base et est en première rénové au Collège Saint-Guibert de Gembloux, plaide Danielle Renauld, membre du groupe de bénévoles. Celui-ci marquera le coup le 20 novembre, journée mondiale des droits de l'enfant. Il propose à toute personne sensibilisée de lui envoyer une photocopie sécurisée (en occultant no et signature) de sa carte d'identité (1). Ces cartes formeront un tapis géant dans la salle de gymnastique du collège gembloutoix. Des animations se dérouleront de 14 à 20 h.·

(1) Librairie Cridanie 5, rue Ledocte 1450 Chastre.