Dernière salve des anti-liaison

MOREL,PIERRE

Page 12

Jeudi 13 décembre 2007

CHB Manifestation à Liège dimanche

La décision sur la demande de permis pour la liaison CHB est imminente. Les opposants se mobilisent.

Le « Collectif pour un moratoire CHB » appelle à manifester ce dimanche (14 heures) entre la gare des Guillemins et la place St-Lambert à Liège. Le but : demander d’urgence un moratoire sur le projet de liaison autoroutière A605 entre Cerexhe-Heuseux et Beaufays, alors que la décision du ministre André Antoine sur la demande de permis est imminente.

Ce collectif regroupe toute une série d’associations dont la grande diversité est fort bien illustrée par ses porte-parole : rien ne prédestinait sans doute le très « gentleman-farmer » Frédéric Falisse de Beaufays (Groupement CHB) à s’associer un jour avec le jeune cycliste chevelu qu’est François Schreuer, initiateur d’une pétition « Oui au tram, non à l’autoroute » qui a recueilli 5.000 signatures. CHB a cristallisé des oppositions venues d’horizons très divers.

Mais tous sont bien d’accord sur l’inanité du projet. « Il n’apportera aucune solution aux problèmes de mobilité à Liège, comme le confirme à plusieurs reprises l’étude d’incidences, souligne Frédéric Falisse. Et il aura un impact négatif considérable sur un riche environnement naturel. »

Pour eux, les 400 millions d’euros annoncés pour le projet seraient mieux investis dans un transport en commun structurant à Liège, le fameux tram. Christine Defraigne, conseillère communale MR et présidente des TEC Liège, affirmait hier qu’elle croyait possible de réaliser tant CHB, qu’elle soutient, que le tram. « Je demande à voir son plan financier, alors, parce que la capacité d’endettement de la Région est limitée, répond François Schreuer. Je sais que le gouvernement wallon a fait une demande de fonds Feder de 110 millions pour ce tram, mais ce ne serait pas suffisant. C’est soit une manœuvre de diversion, soit un projet de tram au rabais ! »

Pour les organisateurs de la manifestation, il s’agit en effet là d’un véritable choix de société : « Réduire notre dépendance au pétrole est un enjeu écologique énorme vu l’évolution inquiétante du climat terrestre, mais aussi un enjeu social. C’est maintenant qu’il faut faire les investissements qui permettront de faire face à la flambée inévitable des prix du pétrole. Et si le permis devait être accordé, nous continuerions à lutter contre CHB par tous les moyens possibles, entre autres juridiques. »