CINÉMA «Ma vie en rose» à la conquête de la planète Une histoire belge qui tourne bien

BRADFER,FABIENNE

Page 9

Lundi 15 juin 1998

CINÉMA «Ma vie en rose» à la conquête de la planète Une histoire belge qui tourne bien

Si Alain Berliner nourrit d'ambitieux projets cinématographiques (une grosse production de studio indépendant américain avec Demi Moore), sa «Vie en rose» continue une ambitieuse existence sur les écrans du monde entier, en caressant de chaque côté des mers sa part de succès populaire et critique.

Présentée, il y a un an, à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes, la comédie onirique de notre compatriote, coproduite par la Belgique et la France, avait suscité l'intérêt des distributeurs du monde entier mais bizarrement, n'avait pas rencontré le succès escompté lors de sa sortie dans ces deux pays producteurs: 270.000 entrées en France et 28.000 en Belgique, alors que l'Angleterre, troisième coproducteur, lui faisait fête en le classant au troisième rang des films français de l'année.

«Ma vie en rose» devenait le chouchou des festivals, de Kiev au Caire, de Seattle à Yokohama, de Shanghai à Sarajevo. Déjà distribué dans 16 pays (chiffre de la fin mars 98) mais acheté par 40, le film totalisait 720.000 entrées, hors de France, soit plus de 4 millions de dollars de recettes.

En décrochant le Golden Globe du meilleur film étranger, en mars dernier, «Ma vie en rose» repartit à la conquête d'anciens et nouveaux publics. Les spectateurs américains (plus de 400.000), séduits par l'histoire du gamin qui se prend pour une fille, en font le meilleur résultat pour un film de langue française aux Etats-Unis depuis «Ridicule» (500.000 entrées), soit plus de deux millions de dollars de recettes.

Sorti dans des pays aussi différents que l'Allemagne, l'Australie, le Brésil, la Grèce, la Corée, la Suède, Hong-Kong, le Québec, Israël, «Ma vie en rose» arrive sur les écrans finlandais, portugais, italiens, tchèques et s'apprête à séduire les Espagnols et les Japonais.

Comme quoi, il suffit de trouver un ton universel pour que le monde se peigne en rose.

FABIENNE BRADFER