Cinq ans pour le viol d’un bébé

BELGA

Page 28

Lundi 6 juin 2011

Tribunal correctionnel

Le tribunal correctionnel de Verviers a condamné vendredi un Liégeois de 29 ans à une peine de cinq ans de prison avec sursis probatoire pour viols et attouchements sur sa nièce alors âgée de six mois. Les faits reprochés au prévenu se sont prolongés durant deux ans. Ce dernier devra éventuellement suivre un traitement chimique et prendre des médicaments anti-androgènes afin de freiner ses pulsions.

Le tribunal a stigmatisé la gravité des faits, la longueur de la période infractionnelle, l’absence de moralité mais a également souligné la prise de conscience et l’amendement du prévenu qui suit un traitement depuis 2005.

Le tribunal s’est dit conscient de la mise en place de ce suivi pour éviter la récidive et il a souhaité ne pas mettre à néant le processus. Mais il relève tout de même les propos des experts qui soulignent la dangerosité du prévenu, le risque réel de récidive, admis par l’intéressé lui-même.

Entre 2002 et 2004, le prévenu a souvent caressé l’enfant sur ou en dessous des vêtements. Il l’a également embrassé et violé. Les faits n’avaient été révélés qu’en 2009 car la famille avait décidé de taire les faits, imposant au prévenu un suivi thérapeutique.

Le parquet avait requis une peine de dix ans de prison avec mise à disposition du gouvernement pour la même durée. (b)