Coëme : « Une attaque politique désolante »

DE BAST,ANNE-CATHERINE; COPPI,DAVID

Jeudi 11 juin 2009

Guy Coëme est l’objet d’accusations dans certains médias. On lui reproche d’avoir touché 60.000 euros pour une mission de consultance auprès de l’ASBL April. « Tout est clean, légal. C’est une attaque politique désolante », se défend le député bourgmestre de Waremme.

Emoi hier en fin d’après-midi : le site internet du quotidien Le Jour Huy-Waremme, affichait que Guy Coëme, député-bourgmestre PS de Waremme, a facturé 60.000 euros à une ASBL, April, financée par des intercommunales liégeoises entre janvier 2008 et mars 2009… L’« information », apprenions-nous, a été « glissée » à plusieurs quotidiens. Ainsi que, par ailleurs, d’autres présumées « affaires ». A tous les coups : par des sources politiques…

Quoi qu’il en soit, contacté aussitôt, Guy Coëme assurait : « Mais tout cela clean, légal. C’est une attaque politique désolante. Coup d’épée dans l’eau ! »

Quid ? L’April, qui a 29 ans d’âge, est l’association pour la promotion des intercommunales liégeoises : ALG, Tecteo, l’AIDE, CILE et Intradel (gaz, électricité, télédis, eau, traitement des déchets). Son but : les promouvoir, notamment en matière de communication et de gestion de l’image. Guy Coeme en est devenu le directeur général en 1996, après avoir démissionné de ses mandats à la suite des procès Inusop. Fin 2007, il cède sa place à Fernand Gingoux, qu’il a lui-même formé : il ne peut plus occuper le poste en raison de ses mandats de député et bourgmestre. Il a dès lors une mission de consultance, pour, dit-il, « assurer la transition avant l’entrée en fonction du nouveau directeur ». 48.000 euros bruts par an. 60.000 euros bruts touchés sur les quinze mois, de janvier 2008 à mars 2009.

Le 5 mai, il fait part de son intention de mettre un terme à la convention qui lie son bureau de consultance à April. Le conseil d’administration (pluraliste : MR et CDH en font partie) entérine la cessation de la mission le 28 mai, à l’unanimité. « Tout ça fait l’objet d’un rapport d’activité complet ».

Dans un communiqué, Guy Coëme tient à faire la clarté. « Je tiens par ailleurs à signaler que je n’ai plus d’activité privée. Je suis député bourgmestre. Point. » Le bourgmestre de Waremme dénonce une « tentative de mauvais procès intenté par ceux qui continuent à montrer un intérêt à nuire, même dans le contexte postélectoral, au parti socialiste ».

(D.Ci, A.-C. D. B.)