Comme ça, Polar persiste et signe en français

COLJON,THIERRY

Page 12

Mercredi 8 avril 2009

chanson

Après des débuts en anglais, le Suisse Polar était passé à la chanson française en 2006, avec Jour blanc et la complicité d’un Miossec en toute grande forme. Polar persiste avec French songs, sans Christophe, mais avec Stephan Eicher (« Avec des si ») et surtout, aux textes, Pierre-Dominique Burgaud (cf. Le soldat rose, Claire Denamur, etc.).

Bien entouré (la rythmique de Regis Ceccarelli et Laurent Vernerey, le piano de Steve Nieve…), Polar s’offre même un duo avec Loane sur la reprise du « Some velvet morning » de Lee Hazelwood.

Eric, de son prénom, livre ici des chansons flirtant avec toutes les frontières, entre pop et folk, inspiré par la scène montréalaise dont il aime tant les métissages culturels. L’univers de Polar se précise, gagne en maturité, réalisant, comme son aîné Eicher, un croisement rock européen original, avec le banjo en trait d’union avec les parrains ricains. Ses mélodies coulent comme sa voix douce. De « Comme ça » à « A l’ouest », Polar nous invite à un bien beau voyage.

Virgin-EMI.