CONCERT AU CHATEAU ONDRON DE JUMET HONORER EN MUSIQUE UN MONUMENT DE L'AGE VERRIER

GHESQUIERE,DENIS

Page 19

Vendredi 28 janvier 1994

Concert au château Mondron de Jumet

Honorer en musique

un monument de l'âge verrier

On colporte encore volontiers que certains patrons verriers ont naguère pris des bains de pieds au champagne et allumé leurs cigares à l'aide de gros billets de banque. Images frappantes pour rappeler combien cette industrie a pu, en son âge d'or, être florissante au pays de Charleroi.

Quand ils ne s'en servaient pas pour sacrifier au tabagisme, les industriels de ce secteur savaient aussi investir leur fortune dans le bâtiment.

Le château Mondron, à Jumet, est un bel exemple. Il a été bâti en 1881 à l'endroit précis où le nommé Jehan de Colnet, anobli par Charles Quint, installa en 1559 une des premières verreries au monde pour la production de verre plat. Le bâtisseur, Valentin Lambert, était, dit-on, ami des frères Solvay et le beau-père d'un maître verrier du nom de Léon Mondron, qui laissera son nom au château après l'avoir habité. Fille de Valentin Lambert, Mme Valentine Mondron, morte en 1929, avait émis le souhait d'être inhumée au château. La loi ne permet ces enterrements décentralisés que dans des églises consacrées. Et bien, on construisit, ou plutôt on greffa une église au château. Inaugurée en 31, elle possède un cachet unique. La lumière du jour y passe notamment par des vitraux profanes, singularité étonnante due au fait qu'ont été conservées ces verreries originelles du château, comme les boiseries et les parquets.

Les héritiers ne sont plus les propriétaires, mais jouissent d'un accès perpétuel à la crypte. En fait, appartenant à une ASBL proche de l'Évêché, le château est occupé depuis 1971 par le dynamique abbé Henry Rémy. Responsable de la paroisse de Jumet-Hamendes, le bon abbé est connu pour l'hospitalité qu'il manifeste aux jeunes gens en détresse, et en héberge en permanence une vingtaine. Le monde judiciaire et les services sociaux sollicitent régulièrement le curé jumetois quand ils ne savent que faire d'une «brebis égarée».

Depuis six ans, l'association «Histoire, tradition et culture» s'applique à conserver l'édifice. Les bénéfices d'une série de manifestations festives et culturelles, tels les «Concerts au Château», y sont consacrés.

Deux institutions en quête d'une plus grande notoriété peuvent s'aider mutuellement. Un des prochains rendez-vous importants proposés par l'ASBL jumetoise consiste en un concert présenté par le Grand Orchestre d'harmonie de la ville de Charleroi.

La réputation de cette formation de plus de septante musiciens est déjà bien implantée en bord de Sambre, mais mérite assurément d'être confortée. Sous la baguette de Christian Delcoux, directeur du Conservatoire de Charleroi, elle réunit en effet principalement des jeunes musiciens amateurs (bois, cuivres, percussions) formés dans les écoles de musique et académies carolorégiennes. Pour ces étudiants, la participation hebdomadaire aux répétitions dominicales, en la salle du Conservatoire, et l'expérience constante de la discipline d'orchestre sont des bienfaits incommensurables pour l'apprentissage et le perfectionnement de leur art.

Le concert du 6 février, qui commence à 16 heures, fait la part belle à quelques «must» du répertoire classique, mais aussi de l'opérette, de la valse et de la musique de film.

D. Gh.

Le dimanche 6 février, à partir de 16 heures, au Château Mondron, chaussée de Fleurus, 55, à Jumet-Hamendes. PAF: 200 F. Réservations au 071-41.63.40.