Culture/économie Les oscars du mécénat culturel ont été remis à Namur Dans leur vie, il y a des Caïus Le clin d'oeil des Fonderies du Lion à Thozée PALMARES

BODART,CORINNE

Page 19

Vendredi 16 novembre 2001

Culture/économie Les oscars du mécénat culturel ont été remis à Namur Dans leur vie, il y a des Caïus

Le Théâtre royal de Namur a été choisi pour être la première scène wallonne à accueillir les Caïus 2001. La Fondation Prométhéa en gratifie les actions entrepreneuriales de mécénat culturel exemplaires.

CORINNE BODART

Fondée en 1985, Prométhéa - fondation née en fait d'un partenariat entre le secteur public et le privé - s'est imposée comme une interface de qualité entre le monde économique la culture. La partie la plus visible de l'iceberg est la cérémonie de remise des Caïus, qui cette année s'est déroulée au Théâtre royal de Namur.

A cette occasion, quatre entreprises ont vu leurs actions de mécénat récompensées symboliquement par ces Caïus, oeuvres de deux artistes belges, Nathalie Joiris et Francis Dusépulchre.

Quatre lauréats pour

vingt-deux candidats

C'est au jury, présidé par le réalisateur Gérard Corbiau, qu'est revenue la difficile tâche de mettre en exergue quatre entreprises parmi les vingt-deux candidats. Nous nous sommes toujours référés aux critères donnés par la Fondation, explique Gérard Corbiau. Ensuite, tous les membres ont présenté leurs coups de coeur. Et nous en sommes arrivés, finalement, à élire à l'unanimité les quatre lauréats! Nous avons opté pour des projets culturels non événementiels que nous estimons de grande qualité (lire par ailleurs).

Personnellement, ajoute le président du jury, cette expérience m'a permis de découvrir une fondation au travail remarquable au sein d'un pays où les inititatives culturelles semblent cruellement manquer. Dans le mécénat, chaque geste est bon: le combat mené est profond, vrai, juste et fondamental. Derrière les strass de la cérémonie des Caïus, ce «combat» quotidien de la fondation Prométhéa consiste, entre autres, à informer et conseiller quelque trois cents acteurs de la vie culturelle. Par exemple, elle les aide à monter des dossiers de sponsoring.

La fondation est également un relais important pour les services publics en matière de sauvegarde du patrimoine. Elle a en effet parmi ses missions le développement du mécénat en faveur de la restauration de lieux classés, etc.

Concernant le patrimoine, la fondation constate qu'au niveau de la Région wallonne, le mécénat culturel prend de plus en plus d'ampleur. C'est pour cette raison que nous avons décidé d'organiser, une fois sur deux, la cérémonie des Caïus en Wallonie, explique Chantal Pirlot, directrice de Prométhéa.

Autre première: le «Financial Times Cerec Award» a été remis, cette année, en même temps que les Caïus.

Ce prix européen - créé il y a quinze ans - récompense annuellement une entreprise basée en Europe qui a accordé «un soutien exemplaire» à un projet de dimension européenne ou mondiale.

(1) Comité européen pour le rapprochement de l'économie et de la culture.

Le clin d'oeil des Fonderies du Lion à Thozée

L'entreprise des Fonderies du Lion-Nestor Martin Group (Couvin), spécialisées dans la fabrication d'appareils de chauffage, qui reçoivent aujourd'hui un prix pour leur aide à la restauration du château de Thozée, à Mettet, n'en est pas à son coup d'essai en matière de mécénat. Ni à son dernier.

Antérieurement, nous avons déjà soutenu le Musée de Treigne en lui fournissant du matériel ancien de fonderie, explique M. Berlaimont, administrateur. En outre, notre président a décidé que toutes les six semaines, un artiste belge exposerait ses oeuvres dans notre hall d'entrée. Cela permet de faire circuler les oeuvres, elles sont vues par toutes les personnes qui passent chez nous.

Pourquoi ce mécénat? Pour la publicité? Pour l'image de la société? Si ces critères doivent sans doute être pris en compte, il semblerait que, au-delà de la culture d'entreprise, aux Fonderies du Lion, ces choix sont avant tout des choix d'hommes.

Je pense que le mécénat dépend de plusieurs éléments, humains et financiers. Mais il est clair que nous sommes sensibles à l'art. A l'artisanat. Ne serait-ce que par une partie de nos activités: nous faisons également de la fonte d'art.

Quant aux choix des projets à soutenir, là aussi, c'est affaire de goût. Lorsque nous avons entendu parler, il y a un an de cela, de la remise en état du château de Thozée, nous avons tout de suite été interpellés. Pour rappel, ce château fut la demeure du peintre Félicien Rops. Création de la petite-fille de l'artiste, la Fondation Rops a pour but la restauration de cette gentilhommière, où devraient être aménagés des ateliers-résidences pour artistes.

Rops est un peintre de notre région - contesté, certes, mais de renommée mondiale. Il nous semble donc important de participer à la préservation de ce patrimoine. Et c'est l'occasion d'un clin d'oeil hsitorique: Félicien Rops et Nestor Martin étaient amis.

Les Fonderies ont fourni gratuitement l'ensemble du matériel de chauffage. Après la toiture, une bonn installation de chauffage était le deuxième élément essentiel à la survie de ce bâtiment.

C'est la première fois qu'une société privée soutient le projet du château de Thozée. Aussi la Fondation Félicien Rops espère-t-elle voir d'autres entreprises lui emboîter le pas. Ce qui est chose faite du côté public puisque l'Institut du patrimoine wallon - qui participe à la restauration du château - a décidé d'apporter l'équivalent en liquidités de ce mécénat.

Renvoi d'ascenseur: en accord avec la Fondation Félicien Rops, les Fonderies du Lion-Nestor Martin Group pourront exploiter leur «bonne» action en organisant au château un événement suivi d'un colloque sur l'énergie, ainsi que des conférences à l'intention de leurs partenaires.

Ravie d'avoir reçu un Caïus, la société a décidé, pour marquer l'événement, d'offrir chaque année une ou plusieurs chaudières Nestor Martin destinées à équiper un bâtiment abritant un projet artistique ou culturel. Le projet sera sélectionné par un jury indépendant (dont la composition doit encore être définie), réuni tous les ans pour délibérer... dans le château de Thozée.

C. Bt.

PALMARÈS

Caïus Patrimoine Région wallonne. Il a été attribué aux Fonderies du Lion - Nestor Martin Group pour sa participation aux travaux de rénovation du château de Thozée (voir par ailleurs).

Caïus Patrimoine Bruxelles-Capitale. La SA Maison de la radio Flagey, qui regroupe plus de trente entreprises, a été récompensée pour la restauration, la réaffectation et l'exploitation de l'ancien bâtiment de l'INR.

Caïus Petites et moyennes entreprises. Le prix revient à la SA Léon Eeckman (assurances) pour sa chaleureuse implication humaine, ses interventions nombreuses - malgré un budget modeste -, sa prise de risque fréquente et la quasi-absence de retour; bref, pour son soutien de projets dans le secteur des arts plastiques.

Caïus Grandes entreprises. La société immobilière Cofinimmo a été récompensée pour son soutien des Archives d'architecture moderne.

Mention spéciale. Dans les grandes entreprises, le jury a tenu à citer le travail de Cera Holding SC, pour le soutien de la Cera Fondation aux jeunes et à la musique.

Financial Times Cerec Award. Le lauréat est la plus ancienne coopérative française de la Cave vinicole de Ribeauvillé qui a créé, pour son centième anniversaire, en 1995, l'association L'art au-delà du regard, dont l'objectif est de faciliter l'accès des malvoyants à l'art, la nature et la culture. Le plus ambitieux projet à ce jour est une exposition au Musée zoologique de Strasbourg, la première expo multisensorielle pour enfants voyants et non-voyants dans un musée public .