Un rebond inespéré pour la Médiathèque

JENNOTTE,ALAIN

Page 25

Jeudi 10 juin 2010

Culture L’abonnement forfaitaire porte ses fruits

Malgré un prêt de CD et de DVD en chute libre et une douloureuse restructuration, la Médiathèque de la Communauté française semble avoir tiré de son désarroi les moyens de rebondir. Il y a près de trois mois, elle lançait une audacieuse formule de forfait mensuel à vingt euros, permettant d’emprunter jusqu’à dix médias par jour et de piocher librement dans son catalogue qui dépasse les neuf cent mille disques et films.

Et le premier bilan, qu’elle tire après 11 semaines, est saisissant. « Le nombre de prêts a explosé, constate Claude Janssens, le directeur général de la Médiathèque. Il a plus que doublé sur l’ensemble de nos centres de prêt. D’un point de vue financier, les 13 % de recul de nos recettes que nous avions enregistrés depuis le début de notre exercice, qui commence en juillet, ont été fortement atténués, à 8 %, grâce aux résultats de cette brève période. »

Une campagne de promotion et le bouche à oreille des membres de la Médiathèque ont porté leurs fruits. Environ 1.500 nouvelles inscriptions ont été enregistrées depuis le début de l’opération. « Mais on a aussi observé le retour de plusieurs milliers de membres qui nous avaient oubliés », poursuit Claude Janssens. Sur les centaines de milliers de membres inscrits, la Médiathèque ne compte plus aujourd’hui que 75.000 membres actifs, c’est-à-dire ayant emprunté au moins un disque ou un DVD sur l’année écoulée.

Des collections revalorisées

L’abonnement forfaitaire a cependant produit des effets pervers. L’afflux de visiteurs dans les centres de prêt et l’avalanche de commandes de médias via le site web de la Médiathèque a créé des problèmes de logistique énormes, difficiles à gérer. Prévue pour une période de trois mois, l’opération, l’offre forfaitaire, vient cependant d’être prolongée jusqu’au 29 juillet. « Telle qu’elle se présente aujourd’hui, elle ne pourra pas se prolonger indéfiniment compte tenu des ressources dont nous disposons, précise Claude Janssens. Durant l’été, nous dévoilerons une nouvelle offre qui est toujours en préparation. Ce qui est assuré, c’est qu’elle préservera l’aspect forfaitaire qui répond très clairement à une demande de nos membres. Il est évidemment exclu de revenir en arrière. »

C’est que l’impact financier de la nouvelle formule d’abonnement a donné de l’appétit à la Médiathèque. « Les premiers résultats montrent que lorsque l’on baisse les tarifs de façon conséquente, le public redevient rapidement assidu et fidèle. » Et le forfait est également la garantie de recettes régulières pour une Médiathèque qui songe déjà à ajouter un forfait annuel à son offre. Le patron de la Médiathèque croise les doigts : « Il suffirait d’enregistrer le même nombre de nouvelles inscriptions, dans les prochains mois, pour gommer notre chute des recettes par rapport à l’exercice précédent. »