DANS LE DOMAINE DE RAVERSIJDE UN MEMORIAL DU PRINCE CHARLES

BAILLY,MICHEL

Page 16

Mercredi 8 juillet 1992

Dans le domaine de Raversijde

Un mémorial du prince Charles

Un hommage officiel et «grand public» à un prince de Belgique, artiste et contestataire.

Onze ans après la mort du frère de Léopold III, en juin 1983, un mémorial «Prince Charles» vient d'être inauguré à Raversijde, dans ce domaine sablonneux et rocailleux où l'oncle du roi Baudouin a vécu une grande part de sa vieillesse. Mardi, en début de soirée, le prince Albert devait venir saluer le buste de bronze qui a été établi sur un socle, face à la villa où Charles de Belgique, solitaire et bougon, a consacré tant d'heures à la peinture et à la méditation.

Quelques ustensiles domestiques sont conservés, dans ce «pavillon». Le Palais a contribué au rassemblement de quelques-uns d'entre eux sur les lieux où ils composèrent un environnement familier, baroque et bohème.

Une autre bâtisse, dite «la salle flamande», accueille une exposition de vêtements, de documents, de photos, de statues qui situent Charles de Belgique dans la Dynastie belge et rappellent opportunément ses offices de prince royal, déambulant de par le monde pour l'illustration du trône et de son pays et sa tâche de régent, au sortir d'une guerre qui avait profondément troublé aussi bien la famille royale que la Belgique tout entière. La «fausse» carte d'identité du prince maquisard voisine avec une bicyclette de clandestinité et n'est pas loin d'un uniforme colonial. Cet assemblage de traces illustres remet également en mémoire l'importance, dans la vie du prince, de sa formation militaire sur les vaisseaux de la Royal Navy. La marine aura informé sa vie jusque dans les caractéristiques des meubles qu'il y mit en place.

Une troisième bâtisse, dite «Villa Goffinet» recevra, prochainement, un équipement audio-visuel, également au service de l'évocation princière.

Ce mémorial multiforme, dont la province de Flandre occidentale est le maître d'oeuvre, accueille le public depuis le 1er juillet. Une large allée monte, bordée d'un muret tout neuf, vers le sommet des dunes qui recèlent les bunkers de la dernière guerre, encore inaccessibles aux visiteurs et que continue de concerner un projet de «musée du mur de l'Atlantique».

Un vaste mur crénelé, dont la nudité un peu crue devrait être ultérieurement vêtue d'une tunique de lierre, domine des gradins qui descendent vers le buste du prince, moulage de bronze sur une statue de plâtre, retirée du Palais royal. Ainsi se forme, autour du masque honorifique de Charles de Belgique une manière d'amphithéâtre, sans grande solennité et peut-être, par là, propice à l'émotion. Celui qui signait ses toiles Karel van Vlaanderen et reprochait aux gendarmes de mal surveiller ses bouteilles de vin, n'en était pas moins d'un sang royal, qui ne pouvait toujours mentir, malgré les calembredaines rancunières.

MICHEL BAILLY

Mémorial prince Charles, Duinenstraat, 147, Raversijde. Ouvert jusqu'au 15 septembre, tous les jours, de 10 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 30. Entrée: 50 francs. Pas de parking dans la Duinenstraat.