Décès Le ténor Alain Vanzo L'élégance du chant français

FRICHE,MICHELE

Page 21

Mardi 29 janvier 2002

Décès Le ténor Alain Vanzo L'élégance du chant français MICHÈLE FRICHE

Alain Vanzo, un des plus fameux ténors lyriques d'après-guerre, est mort, dimanche, à l'âge de 73 ans. Originaire de Monaco, mais avec des racines italiennes, Alain Vanzo affirmait sans orgueil: Je suis né avec ma voix , avec ce timbre et ses aigus rayonnants, ces demi-teintes souples et ce légato inné, qu'une seule année de travail avec un professeur perfectionna. Ce ténor du Sud était un maillon essentiel de la grande école française des années 50, 60, 70, dans l'héritage d'un Georges Thill.

Avant la mue, Vanzo chantait dans les églises et songeait à la prêtrise. La guerre a brouillé les cartes: l'homme fonde un ochestre où il chante, certes, mais tient aussi le piano, la batterie et l'accordéon! Les succès de Tino Rossi et de Luis Mariano lui collent à la voix. Il monte à Paris, en 1950... et intègre un orchestre tzigane! Le tournant radical se prendra dans le sillage du premier prix du concours des ténors à Cannes, en 1954. Il monte alors les marches du Palais Garnier et de l'Opéra-Comique, prudemment. C'était l'époque des petits rôles, et on chantait tous les soirs: excellente école! Aujourd'hui, les jeunes n'ont plus de débouchés, ils chantent n'importe quoi pour gagner leur vie... Et Vanzo fustigeait alors la disparition des troupes.

Il aborde «Les pêcheurs de perles» et «Rigoletto» en 1956. Quatre ans plus tard, il éblouit aux côtés de Joan Sutherland dans «Lucia di Lamermmoor». Suivront pratiquement tous les opéras français où sa couleur, sa légèreté, sa diction et son élégance de ténor de demi-caractère feront merveille: Gounod, Massenet, Bizet, Lalo... et même Meyerbeer (en 1985, avec June Anderson et Samuel Ramey). Il abordera aussi une partie du répertoire italien, avec autant de bonheur («Bohème», «Elixir d'amour»), et, en 1971, il sera le seul chanteur français à fêter le centenaire de Caruso, à Naples, avec Pavarotti, Atlantov et del Monaco!

Si Paris et la province française sont restés ses ports d'attache, Alain Vanzo fut l'hôte aussi des Amériques et de toute l'Europe. Quelques enregistrements (EMI, surtout) restituent plus ou moins fidèlement cette voix restée d'une lumière juvénile jusque dans les années nonante.