Des études l'accusent de perturber profondément le sommeil Pas de grasse matinée dimanche: l'heure d'été revient

LAPORTE,CHRISTIAN

Page 20

Samedi 27 mars 1999

Des études l'accusent de perturber profondément le sommeil Pas de grasse matinée dimanche: l'heure d'été revient

D'après ses opposants, ce changement ne produirait pas les économies d'énergie escomptées.

Si vous avez un petit déjeuner galant ou un rendez-vous important avec votre patron, ce dimanche matin, l'on ne saurait trop vous recommander de mettre votre montre à la (bonne) heure... en vous couchant, ce samedi soir. Ce week-end, l'on repassera, en effet, à l'heure d'été. Et ce jusque dans la nuit du 30 au 31 octobre où l'on pourra rattraper l'heure de sommeil perdue. L'opération se répétera encore au moins l'an prochain et en 2001. Pour la suite, tout dépendra de la Commission européenne qui devrait préparer une nouvelle directive pour le mois de juin.

Concrètement, à 2 heures du matin, il sera 3 heures. Ce changement d'heure s'appliquera aussi bien aux pays qui comme le nôtre n'ont pas manifesté d'opposition au changement d'heure qu'à ceux qui, comme le Portugal et la France, ont marqué leur opposition à la formule.

Le système de l'heure double (été - hiver) existe depuis l'avant-guerre dans les îles Britanniques, mais n'est appliqué chez nous que depuis la fin des années septante, dans la foulée de la crise pétrolière. C'est la France qui avait commencé en 1976 suivie l'année suivante par les pays du Benelux. Progressivement, les autres pays de l'Union ont suivi, mais aussi des non-membres, comme la Suisse. Aujourd'hui, presque tous les pays d'Europe connaissent le système de l'heure double.

Cela dit, si nous nous adapterons presque sans problèmes au changement - n'oubliez pas de reprogrammer vos appareils ménagers, vidéo et autres télécopieurs -, les opposants au changement d'heure ne désarment pas. Ils l'ont encore répété, la semaine dernière, dans la quartier européen à Bruxelles. Réunis dans un «rassemblement européen contre l'heure d'été», ils ont rappelé que la formule avait plus d'inconvénients que de réels avantages.

Selon eux, l'heure d'été entraîne des perturbations importantes des rythmes biologiques pour les hommes et les animaux mais ne permettrait pas de faire les économies d'énergie qui avaient plaidé en sa faveur voici plus de vingt ans.

Dans leur argumentaire figurent aussi désormais en bonne place plusieurs études qui montrent de très sérieuses perturbations du sommeil. De jolis débats en perspective dans les facultés de médecine...

CHRISTIAN LAPORTE