Des Juifs d’Europe lancent un appel à « deux Peuples, deux États »

n.c.

Lundi 3 mai 2010

« Deux peuples, deux Etats », c’est l’« appel à la raison » lancé au parlement européen par plusieurs personnalités juives.

Plusieurs personnalités juives d’Europe ont lancé lundi, dans l’enceinte du Parlement européen à Bruxelles, un « appel à la raison » entre Isréaliens et Palestiniens, basé sur le principe de la coexistence de « deux Peuples, deux Etats ».

L’Union Européenne, comme les États-Unis, doivent faire pression sur les deux parties et les aider à parvenir à un règlement raisonnable et rapide du conflit israélo-palestinien, soulignent les signataires. Ces « Juifs de la Diaspora » jugent que « l’alignement systématique sur la politique du gouvernement israélien est dangereux car il va à l’encontre des intérêts véritables » d’Israël.

Les philosophes Alain Finkielkraut, Bernard Henri Levy ou Vincent Peillon, le politologue Zeev Sternhell, les diplomates Elie Barnavi et Avi Primor, etc., figurent parmi les signataires de cet appel « J Call », qui rebondit sur l’initiative du groupe de pression « J Street » fondé en 2008 aux Etats-Unis. Ils jugent que leur appel sera la base d’un mouvement européen au-dessus des clivages partisans.

« Nous sommes pro-israéliens, mais le bonheur des Israéliens ne va pas sans celui des Palestiniens », a commenté Michèle Szwarcburt, présidente du Centre communautaire laïc juif, basé à Bruxelles. La menace sur l’existence d’Israël se trouve aussi dans l’occupation et la poursuite des implantations en Cisjordanie et dans les quartiers arabes de Jérusalem Est, disent les signataires, sans sous-estimer la menace des « ennemis extérieurs ». Soulignant la nécessité de faire pression « des deux côtés », Zeev Sternhell a plaidé pour qu’Israël accepte de reconnaître les frontières de 1949 comme définitives, tandis que les Palestiniens renonceraient au principe du droit au retour.

(belga)