Des troubles « religieux » font 23 morts

AFP

Page 11

Lundi 10 octobre 2011

Egypte

Les autorités égyptiennes ont décrété dimanche soir un couvre-feu dans le centre du Caire après les violences meurtrières qui ont opposé manifestants chrétiens et forces de l’ordre. Vingt-trois personnes (dont 3 soldats, semble-t-il) ont été tuées et 174 blessées lors de ces affrontements, survenus lors d’une manifestation de Coptes (chrétiens d’Egypte) qui protestaient contre l’incendie d’une église. Les violences ont commencé après l’arrivée devant le siège de la télévision d’Etat de milliers de manifestants coptes, qui avaient organisé une marche depuis le quartier de Chobra pour protester contre les violences confessionnelles.

Les raisons pour lesquelles les affrontements ont commencé n’étaient pas claires : des manifestants ont lancé des pierres sur les polices anti-émeutes et militaire qui gardaient l’immeuble et mis le feu à deux voitures. Selon la télévision publique, un véhicule de l’armée a été brûlé. Le Premier ministre Essam Charaf a appelé hier soir chrétiens et musulmans à ne pas céder aux « appels à la sédition » : « Ce qui se passe, ce ne sont pas des affrontements entre musulmans et chrétiens, ce sont des tentatives de provoquer le chaos et la dissension ». (afp)