DESCAMPE : IL NE DOIT PAS DEMISSIONNER

SIMON,CHRISTINE

Page 13

Lundi 13 novembre 1995

Descampe : «Il ne doit pas démissionner !»

Pour moi, la citation de Jean-Louis Stalport à comparaître dans le cadre de l'affaire Inusop n'est pas de nature à justifier la convocation d'urgence du conseil d'administration de la RTBF. Edouard Descampe, président du conseil d'administration de la radio-télévision de service public, est clair. D'ailleurs, ajoute-il, l'administrateur général est cité à comparaître le 8 janvier prochain pour des faits qui ne concernent en rien la RTBF... Jusqu'à présent, il n'a pas encore eu l'occasion de découvrir le dossier et ne sait pas ce qui lui est reproché. Il n'est donc pas question qu'il démissionne ! Nous savons que les faits qui lui sont reprochés datent du temps où il était chef de cabinet de Philippe Moureaux. Stalport paraphait les conventions qui étaient ensuite signées par le ministre. Et l'immunité de Philippe Moureaux n'a pas été levée...

Le président PSC donne au passage un coup de chapeau pour le travail fourni par l'administrateur général socialiste. C'est un excellent gestionnaire.

Commentant la grande bataille juridique que suscitera le traitement du dossier Inusop en Cour de cassation, le président du Conseil d'administration de la RTBF rappelle que les magistrats devront «inventer» la jurisprudence.

Enfin, Edouard Descampe explique que comme chef de la hiérarchie, Jean-Louis Stalport est responsable du traitement de l'information devant le conseil d'administration. C'est la raison pour laquelle Stalport et moi-même avons décidé vendredi de confier la responsabilité de l'information relative au dossier Inusop au directeur de l'information. C'est Jean-Pierre Gallet qui désormais répondra aux éventuelles questions des administrateurs...

Cette proposition devra être confirmée par le comité permanent de ce lundi et par le conseil d'administration du 20 novembre.

C. S.