DHAENENS,THEUNISSE,ROCHE ET FIGNON SERONT AU DEPART DE LYON LE 6 JUILLET : LE TOUR DE FRANCE A CHOISI SES EQUIPES

DEBLANDER,BRUNO

Page 21

Mercredi 19 juin 1991

Dhaenens, Theunisse, Roche et Fignon seront au départ de Lyon le 6 juillet

Le Tour de France a choisi ses équipes

Les six dernières formations qualifiées pour le Tour sont connues. Celles de Roche et Dhaenens émergent. Celle de Roosen échoue.

Le couperet est tombé à l'heure du goûter. Les organisateurs du Tour de France ont attribué les invitations donnant droit aux six dernières places qualificatives pour l'édition 1991 de leur épreuve. Compte-tenu de l'importance qu'ils accordent aux résultats de compétitions récentes, ils ont très logiquement choisi les équipes de Cubino et Parra (Amaya), de Fignon (Castorama), de Dhaenens et Fondriest (Panasonic), de Herrera (Ryalco-Postobon), de Roche (Tonton Tapis) et de Theunisse (TVM). Les formations de Roosen et Van der Poel (Tulip), de Pensec et Ugrumov (Seur), de Freuler (Telekom), de Da Silva (Lotus) et de Rincon (Kelme), également candidates, ont donc été écartées. Toutefois, si l'un des vingt-deux groupes retenus déclarait forfait ou ne présentait pas ses meilleurs éléments (tel que c'est prévu dans l'article 1 du règlement du Tour), les deux premières citées pourraient entrer dans la danse. Seur et Tulip ont, en effet, hérité du statut de remplaçantes.

Le choix opéré par la Société du Tour de France, hier après-midi, ne suprend guère. Les performances d'Herrera et Cubino à la Vuelta et au Dauphiné, les résultats de Skibby en Espagne et de Theunisse au Luxembourg et, enfin, la réputation de Konyshev (renforcée par sa victoire d'étape, l'an dernier, à Pau) permettaient aux formations Ryalco, Amaya et TVM de ne pas trop s'inquiéter. Leur sélection était évidente. Celle de Castorama et de Panasonic était incontournable compte-tenu de la réputation de Fignon, d'une part, du maillot arc-en-ciel de Dhaenens et des intentions de Fondriest, d'autre part. Seul, en fait, le choix de Tonton Tapis posait problème. Après ses victoires à la Semaine catalane et au Critérium international, Roche, victime d'une bronchite, d'une grippe intestinale et de problèmes musculaires, avait disparu de la circulation, tout comme De Wolf (qui, en dépit de son aversion envers le Tour de France, devrait être de la partie). Du coup, le sort de Tonton Tapis dépendait de celui réservé à Seur, une équipe où le réveil d'Ugrumov et le maillot jaune autrefois porté par Pensec auront été inutiles. Il faut dire que, l'an dernier, l'équipe espagnole avait été sélectionnée sur base de la présence en ses rangs de Giovannetti, un vainqueur du Tour d'Espagne, venu en France après le Giro, contraint et forcé, et soucieux de ne pas s'y attarder.

Au bout du compte donc vingt-deux équipes sillonneront la France entre le 6 et le 28 juillet. Il s'agit de Lotto (Bruyneel, Museeuw), Histor-Sigma (Ampler, De Wilde), Weinmann (Wegmüller, Dernies) et Tonton Tapis (Roche, De Wolf) pour la Belgique; de Z (LeMond, Boyer) RMO (Mottet, Madiot), Toshiba (Rominger, Louviot) et Castorama (Fignon, Marie) pour la France; de PDM (Breukink, Kelly), Buckler (Van Hooydonck, Vanderaerden), Panasonic (Dhaenens, Fondriest) et TVM (Theunisse, Konyshev) pour les Pays-Bas; de Banesto (Delgado, Indurain), Clas (Gaston, Echave), ONCE (Lejarreta, Mauri) et Amaya (Cubino, Parra) pour l'Espagne; de Carrera (Chiappucci, Bontempi), Ariostea (Argentin, Golz) et Gatorade (Bugno, Schur) pour l'Italie; de Ryalco-Postobon (Herrera, Mejia) pour la Colombie; de Motorola (Hampsten, Bauer) pour les Etats-Unis et, enfin, d'Helvetia (Delion, Rué) pour la Suisse.

Cette longue énumération faite, les organisateurs du Tour pourront se targuer d'avoir au départ de leur épreuve les quinze meilleurs coureurs du monde, à l'exception de Chioccioli dont l'équipe qui est aussi celle de Ballerini, ne souhaitait pas participer à la Grande Boucle.

Votre information sera complète quand vous saurez que plusieurs directeurs sportifs ont déjà choisi tout ou une partie de leur équipe pour le Tour. Wegmüller, Verdonck, Goessens, Dernies, Joho et Jaermann ont été retenus par Godefroot. Teirlinck dirigera Ampler, Stumpf, Kappes, Lilholt, Holm, Virvaleix, De Wilde, Peeters (et fort probablement Frison). Jan Raas emmènera sûrement à Lyon, Vanderaerden, E. Van Hooydonck, Maassen, Rooks, De Vries, Nijdam et Veenstra. Theunisse, Siemons, Skibby, Schurer, Konyshev et Uslamin ont eu les faveurs de Cees Priem. Enfin, seul Nevens et qui vous savez (mais n'y croyez pas de trop) peuvent bouleverser la sélection opérée par Jean-Luc Vandenbroucke, c'est-à-dire Bruyneel, Museeuw, Moreels, De Clercq, Redant, Roes, Verschueren, Van den Abbeele et Van Slycke.

Ne trouvez-vous pas que ça sent déjà la France qui voit la vie en jaune?

BRUNO DEBLANDER