Di Grégorio suspendu pour dopage : son équipe « déçue »

n.c.

Mardi 10 juillet 2012

Une descente de police a eu lieu à l’hôtel de l’équipe Cofidis ce matin. Le coureur Rémy Di Grégorio a été placé en garde à vue à Marseille, pour une affaire de dopage. Cofidis l’a suspendu.

Ivan Sanquer, le manager de l’équipe Cofidis a répondu à toutes les questions lors de la conférence de presse tenue à 16h. Il a parlé de colère, gâchis et trahison. Les coureurs sont partis au décrassage et n’ont pas été avertis. À leur retour, ils ont été mis au courant. Ses équipiers se sentent trahi par le coureur, mais ils ne veulent pas quitter le Tour de France. Pour Sanquer, les coureurs vont avoir 2,3 jours où ils auront difficile sur le Tour.

« Même si on sait qu’il peut y avoir des gens qui s’égarent dans le vélo, ça fait toujours mal au coeur d’apprendre quelque chose comme ça. Il y a de la colère parce que c’est un gâchis pour le coureur, pour l’équipe et le partenaire qui s’est réengagé. »

Pour Christian Preud’homme, directeur du Tour de France, cela montre que les autorités ne baissent pas les bras et que ceux qui trichent se font prendre tôt ou tard. Cela signifie qu’il y a un manque de respect vis-à-vis du Tour. S’il s’avère qu’il a triché, il faut le punir.

Pourquoi ces affaires sortent toujours au Tour ?

Pour Christian Preud’homme, c’est une caisse de résonance, mais je n’en dirais pas plus.

On rappelle que l’équipe Cofidis a reçu la visite des policiers et gendarmes à son hôtel de Bourg-en-Bresse (Ain) mardi matin, jour de repos pour les coureurs du Tour de France. Cette descente s’est effectuée à la demande d’un juge d’instruction de Marseille, a-t-on souligné de même source.

Rémy Di Grégorio, 35e au général du Tour, a été interpellé, tandis que deux hommes étaient placés en garde à vue à Marseille, pour une affaire présumée de dopage, a-t-on appris auprès du parquet de Marseille. Le coureur de l’équipe Cofidis a été placé en garde à vue dans le cadre d’une commission rogatoire ouverte en juin 2011 pour trafic de produits dopants en bande organisée, a indiqué à l’AFP le procureur de Marseille Jacques Dallest.

Un lien avec Astana ?

Les gendarmes de la section de recherche de Marseille et de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP) sont en charge de l’enquête. Ce dossier instruit par une juge d’instruction du pôle santé de Marseille « a été ouvert l’an dernier » et « connaît une actualité ces jours-ci », a-t-on précisé de même source, sans préciser le nom du coureur concerné.

« L’Equipe » rapporte que Di Gregorio était sur écoute dans le cadre d’une enquête concernant Astana, son ancien employeur jusque 2011. Il aurait été trahi par un coup de téléphone passé avec son portable à destination d’un possible trafiquant de produits dopants.

Cofidis suspend Di Grégorio

L’équipe française Cofidis a annoncé la suspension immédiate de son coureur. « Ce cas isolé ne doit pas remettre en cause la participation de l’équipe au Tour de France et pénaliser ceux qui n’ont rien à se reprocher », a ajouté Cofidis.

Cofidis tiendra une conférence de presse à 16 heures.

DZ, P.L, avec AFP