DOMOTIQUE HAUT DE GAMME POUR ARCHITECTURE COSSUE

DUMONT,MARCELLE

Page 19

Jeudi 2 mars 1995

Domotique haut de gamme pour architecture cossue

Il était une fois une maison intelligente, présentée lors du Salon Batibouw 1987 par Francesco Rovito, un homme pas bête non plus (1). Les incrédules pensaient que croire aux fées à son âge, c'était un peu fort. La domotique, voyez-vous ça, à quoi ça peut servir de s'encombrer d'un appareillage coûteux hérissé de boutons et censé vous faciliter la vie?

Aujourd'hui d'autres maisons interactives ont vu le jour chez nous et si la domotique n'est pas une baguette magique, elle a le pouvoir d'assumer à notre place pas mal de tâches quotidiennes.

Le système domotique proposé par Francesco Rovito a déjà engrangé 4.700 installations en Europe et aux États-Unis. Le contrôle et la gestion pièce par pièce du chauffage, de la climatisation, de la sécurité et de l'éclairage se fait via un écran tactile reproduisant le plan de la maison. Et il paraît qu'il faut une heure d'apprentissage seulement pour posséder le programme et ses possibilités sur le bout des doigts.

Une de ses dernières réalisations en Belgique est l'équipement d'une gentilhommière proche de Courtrai, habitée par un couple et ses trois enfants. L'architecture classique et raffinée est l'oeuvre du Gantois Piet Vierin. Tout a été fait pour que l'électronique sophistiquée de gestion s'y intègre en toute discrétion. Le souci de design et de l'esthétique est toujours présent car il ne peut y avoir antinomie entre la technique et un habitat de grande qualité. La diffusion musicale chambre par chambre est particulièrement soignée.

Tout naturellement, dans cette habitation luxueuse à tout point de vue, le coût de la domotique tourne autour du million. Il n'y a pas moins de 24 volets dont il faut gérer l'ouverture! Mais le promoteur se fait rassurant. On peut déjà s'équiper très valablement pour 450.000 F.

Un seul exemple donnera une idée de la synergie des différents systèmes dans l'habitation en question. Si le dispositif de sécurité détecte l'approche d'un intrus dans le jardin, l'arrosage se déclenche. Si c'est la nuit, les lumières s'allument à l'extérieur. Les habitants sont prévenus vocalement qu'il existe un état d'alerte.

La domotique est un serviteur discret qui est là pour choisir la bonne solution au bon moment. Elle est faite pour débarrasser les personnes actives des contraintes quotidiennes grevant leur qualité de vie. D'un point de vue plus terre à terre, elle permet d'économiser l'énergie très simplement. En quittant la maison, le système d'alarme se coupe et abaisse le chauffage. Au retour, il suffit de rebrancher l'alarme pour que le chauffage repasse à une température de confort, précise notre interlocuteur.

Cette réalisation, somme toute modeste, comparée à une villa hollywoodienne en cours d'équipement par ses soins en Italie, est propre à faire rêver. Mais la domotique, rassurez-vous, devient aussi plus accessible aux budgets modestes. Un tour au BCD (Belgian Centre for Domotics) m'en a convaincue.

MARCELLE DUMONT

(1) C.E.D.I. S.A., bd du Triomphe, 147, 1160 Bruxelles. Tél. 02-672.70.56.