Edition Gallimard lance une série de poches à deux euros Les petits nouveaux de «Folio» Capote, « Cercueils sur mesure » Daeninckx, « Leurre de vérité » Ruth Rendell, « L'arbousier » Scott Fitzgerald, « La sorcière rousse » Deux euros = deux euros...

HAUBRUGE,PASCALE; MAURY,PIERRE; WERTZ,JEAN-LOUIS

Page 23

Mardi 15 janvier 2002

Edition Gallimard lance une série de poches à deux euros Les petits nouveaux de «Folio»

Après les livres à dix francs français ou à une livre, voici les poches à deux euros. La maison Gallimard met l'idée à sa toise. Et les libraires de Belgique suivent le mouvement.

PASCALE HAUBRUGE

Il y a eu les livres à dix francs français (les nommés Librio, désormais à 1,52 euros, dans l'Hexagone du moins) et, du côté de Londres, les livres à une livre sterling. Voici à présent, air du temps oblige, le poche à deux euros. L'idée, signée Gallimard, tombe d'autant plus juste qu'elle est réalisée avec grand soin, souci du détail et de la mise en scène.

Travail photographique qui attire l'oeil en couverture, finesse (pas plus de 144 pages) élégante autant qu'attractive pour certains lecteurs, brève présentation des auteurs, qualité du papier, prix rond et léger... La maison d'édition parisienne a mis tous les atouts de son côté pour que sa série de poches à deux euros se fasse remarquer. Quinze livres de la sorte sortent en librairie en ce début janvier.

Gallimard ou l'art d'allier recyclage

et modernité

Pas d'inédits ni de longs romans au programme. Gallimard a simplement décidé d'extraire des nouvelles ou autres textes courts d'ouvrages déjà au catalogue de sa collection Folio . «Leurre de vérité», de Didier Daeninckx, qui vient de paraître, est par exemple tiré de «Zapping», comme «La sorcière rousse», de Fitzgerald, est issu des «Enfants du jazz». Henry James, Philip Roth, Franz Kafka, Lao She, Tonino Benacquista et quelques autres auteurs sont encore de la partie. Quatre titres de la série sont présentés ci-dessous.

Les Editions Gallimard ont réussi un bon coup. Mariant anciennes histoires et nouvelle monnaie afin d'attirer de nouveaux lecteurs dans les vastes allées de sa collection Folio, faisant du neuf avec du vieux en accroissant expertement la visibilité des auteurs de son fonds, la prestigieuse maison de la rue Sébastien-Bottin prouve qu'elle a les deux pieds ancrés dans le temps qu'il fait. Gallimard ou l'art d'allier recyclage et modernité.

Folio Junior suit le mouvement en lançant des poches à deux ou trois euros. Avec des textes littéraires de qualité , explique Daniel Prinet, le responsable de Gallimard Jeunesse en Belgique, dus à de grands auteurs français ou étrangers, issus du fonds de notre maison, prescrits par les écoles ou inédits. Des textes courts, très courts parfois, pas plus d'une centaine de pages par volume, pour séduire les lecteurs rebelles aux gros livres. Douze titres sont sortis, parmi lesquels des textes dus à Jean-Philippe Arrou-Vignod («Le livre des anniversaires»), Roald Dahl («Histoires à faire peur»), Marcel Aymé («Le passe-muraille») ou JMG Le Clezio («La grande vie»).

Capote, « Cercueils sur mesure »

D e sang froid, roman vrai paru en 1965, marquait un virage dans la manière de Truman Capote, déjà célèbre avant cela. Dans la même lignée, « Cercueils sur mesure » est désigné comme le récit véridique non romancé d'un crime américain.

Il s'agit d'une enquête, menée par un détective appelé Jake Pepper, sur une série de meurtres. Liés par la manière (les victimes reçoivent avant leur mort un petit cercueil contenant leur photo), ils le sont aussi par un mobile qui désigne le coupable. Mais celui-ci est un riche fermier que sa situation sociale rend insoupçonnable.

Truman Capote suit Jake Pepper dans son obsession. On croit jusqu'au bout à un dénouement. Et puis... rien. C'est frustrant à souhait.

P. My

Folio no 3.621, 122 pp., 2 euros.

Daeninckx, « Leurre de vérité »

C'était bien avant « Loft Story », mais la télévision montrait déjà des signes de folie... Dans ces quelques nouvelles sur le petit écran et ses dérives, Didier Daeninckx, l'humour féroce, s'insinue une fois encore dans toutes les failles de la société. « Leurre de vérité », qui clôt le recueil et lui donne son titre, revient sur l'extrême droite, l'un des thèmes favoris de l'auteur. Un leader invité à l'écran y provoque un dérapage de dimension.

On préférera peut-être la version futuriste d'un jeu comme « Poursuite triviale », où chaque utilisation d'un appareil quelconque est assortie d'un jeu.

Ou « Les allumeuses suédoises », vision décalée de l'âge d'or du film scandinave, à l'époque où les adolescents y découvraient le sexe...

P. My

Folio n o 3.632, 119 pp., 2 euros.

Ruth Rendell, « L'arbousier » PIERRE MAURY

Les vacances à Majorque auraient pu être sans histoires. Mais comme elles sont racontées par Ruth Rendell, adieu la tranquillité... Une disparition hante «L'arbousier» concocté par cette dernière. Ce court roman fait partie des premiers titres publiés dans la nouvelle série à deux euros de Folio.

Le frère de Petra, Piers, a disparu en compagnie de Rosario. Crime ou fugue d'amoureux ? La question restera posée très longtemps et ces doutes nourrissent l'essentiel de l'histoire. Petra, la narratrice, garde l'absence en elle comme une blessure jamais refermée.

Tout à la fin, quelque chose arrive, qu'on ne peut dévoiler ici, et qui pose sur le drame le voile trompeur de la sérénité... Ruth Rendell avance à petits pas dans le récit. Mais elle ne cesse d'avancer et on l'accompagne avec, au coeur, tous les sentiments de Petra.

Folio no 3.620, 120 pp., 2 euros.

Scott Fitzgerald, « La sorcière rousse »

Extraites du recueil «Les enfants du jazz», les deux nouvelles de Fitzgerald réunies sous le titre de l'une d'elles dans la nouvelle série de poche à deux euros de Folio expriment toute la finesse d'analyse des défaites de l'auteur américain. Qui d'autre que lui serait parvenu à faire d'une coupe de cristal taillé le reflet de l'histoire d'une femme passée de l'état de jeune belle à celui de plus si belle?

Francis Scott Fitzgerald suit d'une plume subtile la fêlure presque invisible des désenchantements qui rayent peu à peu l'enthousiasme de son héroïne. Le nouvelliste a l'art de mâtiner sa radiographie des ratages intimes d'un humour aussi coupant qu'une coupe de cristal ébréchée... Il en va de même dans «La sorcière rousse», où une femme fantasque fait tourner la tête à un libraire trop sage.

Fitzgerald n'en a pas fini de partir à la conquête de lecteurs.

P. He

Folio n o 3.622, 138 pp., 2 euros.

Deux euros = deux euros...

Clairement estampillés 2€ sur leur couverture, les quinze premiers Folio à deux euros de Gallimard viennent d'arriver dans les librairies de Belgique. Or, dans lesdites librairies, il est mille et une manières de tenter de négocier le passage à la monnaie européenne toute neuve.

Le fait est que bien des livres en français viennent de France, où leur prix (désormais en euros) est bien souvent imprimé sur les quatrièmes de couverture. Les chemins qu'empruntent ces ouvrages pour arriver chez nous ne sont pas tous les mêmes. Certains éditeurs français n'autorisent leurs titres à parvenir en Belgique que par l'intermédiaire de distributeurs exclusifs (qui appliquent des corrections à la hausse du prix des ouvrages importés, et collent en conséquence une nouvelle étiquette de prix sur le prix français). D'autres maisons veulent bien envoyer directement leurs livres aux libraires qui en font la demande.

Selon les cas de figures, les libraires vendent dès lors les livres commandés à un prix plus ou moins semblable à leur valeur en France... Les variantes sont innombrables, notamment en raison du fait que, contrairement à ce qui est de mise en France, il n'y a pas de prix unique du livre en Belgique.

La mécanique complexe d'ajustement du monde belge du livre à l'euro a déjà été évoquée dans nos pages économiques (voir «Le Soir» des 5 et 6 janvier 2001). Nous y reviendrons ultérieurement, quand les libraires, venus à bout de leurs inventaires, auront eu le temps de prendre leurs marques et d'ajuster leurs étiquettes. Mais à combien vendent-ils la toute jeune série de Folio à deux euros?

Malgré la disparité des traitements du prix des livres habituellement de mise en Belgique francophone, la réponse à cette question est pour une fois unanime. Du réseau des librairies Libris et Agora aux libraires indépendantes «La Dérive» (de Huy) ou «Point-virgule» (à Namur) en passant par le rayon livres des grandes surfaces «Carrefour», ces poches à deux euros sont vendus à... deux euros!

Explication le plus généralement avancée: Ce prix est tellement visible, ainsi placé en couverture, qu'il est presque impossible de vendre le livre à un autre prix. Quelques nuances: Nous avons décidé de vendre cette collection précise au même prix qu'en France parce qu'il s'agit d'une promotion particulière, mais si ça ne nous avait pas intéressés, nous aurions pu décider de ne pas le faire. Nous n'avons pas pour principe de calquer nos prix sur les prix français. Le marché belge du livre évolue dans un contexte différent (Jacqueline Evrard, directrice générale du réseau des librairies Libris et Agora). Ou encore: Je vends de la même manière au prix indiqué les guides pareillement affichés en grand, en couverture, à tel prix en euros (Marc Filipson, Filigranes, Bruxelles).

La saga belge du livre et de l'euro ne fait que commencer.

P. He